Au sortir d’une plénière tenue ce mercredi 10 octobre 2018, au QG de l’Union des forces démocratiques de Guinée (UFDG), l’opposition dite républicaine, à sa tête Cellou Dalein Diallo, dit avoir constaté des anomalies pendant l’installation des exécutifs des conseillers communaux. Pour exprimer sa colère face à cette situation, elle compte organiser une journée ville morte le mardi prochain à Conakry.

« Par rapport à la mise en place des exécutifs des conseillers communaux, nous avons enregistré beaucoup d’anomalies, des violences flagrantes des lois, de l’accord politique du 8 août qui avait permis de sortir de la crise dans laquelle les fraudes massives organisées dans la centralisation notamment (lors des élections communales), avaient mis la Guinée. Aujourd’hui le pouvoir n’a aucune volonté de respecter et de faire respecter cet accord politique de 8 août », a déclaré Cellou Dalein Diallo, qui  était le porte-parole du jour.

Après plus de trois heures de débat entre opposants, « l’opposition républicaine dénonce énergiquement cette violation de la loi  et des accords et a décidé de rejeter tous les exécutifs installés en violation de la loi et de l’accord politique du 8 août et exige la reprise dans les conditions prévues par la loi et les accords, des élections dans les communes concernées ; exige du ministère de l’administration du territoire la publication d’un calendrier précisant les dates d’installation des exécutifs dans les autres communes, parce qu’actuellement, c’est de manière sélective qu’on décide d’installer ici et là même après la suspension officielle des opérations », a laissé entendre Cellou Dalein.

En ce qui concerne les violences qui ont été enregistrées à Guéasso dans la préfecture de Lola entre les militants du Bloc libéral de Dr Faya Milimono et ceux du parti au pouvoir, le chef de file de l’opposition guinéenne, Cellou Dalein Diallo, au nom de ses pairs déclare : « Nous condamnons énergiquement les violences à Guéasso et le non respect de l’accord politique dans cette commune où il revenait au BL de désigner le maire ; nous dénonçons l’implication flagrante des administrateurs territoriaux dans l’intimidation et la corruption des élus en faveur du RPG arc-en-ciel ».

C’est pourquoi, conclut le président de l’UFDG : « nous avons décidé de protester contre toutes ces anomalies, d’organiser une ville morte pour interpeler le gouvernement et les autorités de ce pays, le mardi prochain dans les cinq communes de Conakry ».

Bhoye Barry pour guinee7.com

00224 628 705 199

Print Friendly, PDF & Email
Pub Appli guinee7 Long

Laisser un commentaire