Devoir de solidarité et de soutien face à l’épidémie de la fièvre Ebola. C’est le message apporté à la Guinée par la mission conjointe BAD-UA-CEA conduite par Nzosazana Dlamini Zuma, Secrétaire Exécutif de l’Union Africaine, Donald Kaberuka de la BAD de la Banque Africaine de Développement et Carlos Lopes de la Commission Economique pour l’Afrique.

L’union Africaine organise le 8 novembre 2014, une rencontre avec le monde des affaires pour mobiliser le secteur privé africain à s’engager dans la riposte contre Ebola. La secrétaire Ecéxutif de l’UA a aussi annoncé qu dans l’immédiat, son organisation mobilise auprès des pays africains, du personnel médical pour venir en appui à la prise en charge des malades d’Ebola dans les pays touchés. Un expert médical de l’Union Africaine est déjà déployé en Guinée pour appuyer la cellule nationale de coordination de la riposte dans la gestion de la réponse médicale. L’UA mène aussi un plaidoyer auprès des pays voisins pour la réouverture des frontières et la reprise du trafic aérien vers la Guinée et les autres pays.

La BAD annonce une aide budgétaire supplémentaire de 6 millions de dollars en plus d’un premier don de 25 millions de dollars pour combler le déficit budgétaire en Guinée, Liberia et Sierra Leone. « La région de l’Afrique de l’Ouest est l’une des régions les plus bénis par la nature et elle le restera une région très importante après Ebola. L’Afrique reste ouverte à l’investissement, malgré Ebola. La BAD va rester présente jusqu’à la fin de Ebola » a dit Donald Kaberuka dans un bref entretient avec la presse.

« Je pense qu’il y a de la vie avec Ebola, contrairement à ceux qui pensent qu’il y aura de la vie après Ebola » a dit Carlos Lopes de la CEA. La psychose générale entretenue autour de l’épidémie fait croire que l’ensemble des hommes sont infectés dans les pays touchés. « l’infection de la perception est plus grave et fait plus de dégâts que l’infection du virus lui-même ». dixit Carlos Lopes.

Source : SNU

Print Friendly, PDF & Email
Pub Appli guinee7 Long

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here