La communauté baga, considérée comme celle qui a fondé la capitale guinéenne, a invité samedi le président Alpha Condé à veiller à ce que la nouvelle assemblée élue soit le lieu d’expression des idées et des débats pour les différentes obédiences politiques du pays, a-t-on appris de bonne source.

La communauté des autochtones de Conakry a adressé ce message au chef de l’Etat guinéen au cours d’une réception à laquelle il a été convié au quartier Kaporo, situé dans la banlieue de la capitale, suggérant qu’il soit mis une fois pour toute un terme aux manifestations de rue et autres journées « villes mortes », qu’elle considère comme contreproductives.

Les autochtones bagas ont tenu à rappeler toutefois que cette doléance ne visait point « à restreindre les libertés » des citoyens, dans la capitale, mais plutôt une démarche qui a pour but d’éviter que la cité ne revive ces manifestations de rue, où « des échanges de diatribes dans un excès de passion » dégénèrent parfois en affrontements avec comme conséquences des victimes.

Ils ont saisi l’occasion pour remercier le président Alpha Condé pour son geste consenti à l’endroit des ménages sinistrés suite à une tornade qui avait soufflé sur cette partie de la capitale, il y a environ deux mois. Ces vents violents avaient décoiffé les toits des maisons et déraciné de gros arbres.

Xinhua

Print Friendly, PDF & Email
Pub Appli guinee7 Long

Laisser un commentaire