Le vol de moto devient récurrent à Labé. Le plus souvent, les voleurs s’organisent en bande pour opérer. Même pendant ce mois de Ramadan, les citoyens en sont victimes. Dans la nuit du vendredi 1er Juin à Samedi 2 Juin un voleur a été arrêté en flagrant délit pendant que les fidèles musulmans s’apprêtaient à prier. Son arrestation  a permis à l’escadron de la gendarmerie mobile N°8 de démanteler un grand réseau de voleurs de motos.

Depuis le début du mois de Ramadan, ce sont plus de 5 motos qui ont été volées uniquement à la grande mosquée de Labé. Face à cette situation, une équipe de sécurité civile a été mise en place et ce qui a permis de mettre aux arrêts Mamadou Saidou Bah. Face à la colère publique qui voulait le lyncher sur place, l’escadron de la gendarmerie mobile N°8 a été saisi et est aussitôt venu l’extirper de la mosquée.

Après plusieurs heures d’interrogatoires, Mamadou Saidou Bah a reconnu les faits et avoué être l’auteur de plusieurs cas de vol des motos à Labé et environs avec ses acolytes. Dans leurs manœuvres, ils  utilisent des  gilets des conducteurs de  taxi moto pour  tromper  la  vigilance. Après plusieurs enquêtes, il s’est avéré que ces gilets ont été volés avec des motos.

A la Gendarmerie N°8, Mamadou Saïdou Bah a dénoncé ses complices dont Ibrahima Camara alias Lougar qui a été arrêté par la gendarmerie dans la nuit de dimanche à ce lundi 4 Juin et chez lequel une moto a été retrouvée. Celui-ci a aussi reconnu les faits et comme le 1er a cité un autre qui serait le chef de leur gang et qui d’ailleurs rachète toutes les motos volées pour les revendre dans les autres préfectures et même dans certains pays voisins.

Le cerveau de cette bande est toujours en cavale et est activement recherché. Une perquisition dirigée par la brigade de recherche de la gendarmerie a même eu lieu à son domicile ce Samedi 2 Juin, pendant plusieurs heures. Cette perquisition a permis de saisir plusieurs outils mécaniques et des sacs vides qui dégageaient une odeur de chanvre indien.

A noter qu’avant cette perquisition, une première mission de la gendarmerie s’était rendue sur les lieux ; mais a été obligée de quitter les lieux dare-dare suite aux jets de pierre des citoyens de la localité.

Mohamed Samoura Labé pour Guinee7.com

Print Friendly, PDF & Email
Pub Appli guinee7 Long

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here