Au cours de l’Assemblée générale ordinaire de l’Union des forces démocratiques de Guinée (UFDG), ce samedi 7 avril, à son siège national, Cellou Dalein Diallo, président du parti a fait le compte rendu de sa rencontre avec le chef de l’État, Alpha Condé. Selon lui, il est parti donner une seconde chance au président de la République.

« Beaucoup de gens, beaucoup d’entre nous s’interrogent, est-ce qu’on a eu raison d’aller rencontrer Alpha Condé, parce qu’il est notoirement établi que les engagements qu’il prend ne sont jamais respectés. Je pense que c’était bon de l’avoir fait, dans la mesure où, y a beaucoup de Guinéens de bonne foi qui souhaitent qu’il y ait une solution négociée à la crise. Les religieux, les corps diplomatiques, des personnalités étrangères, la société civile, nous avons reçu beaucoup de personnalités, des représentants de beaucoup d’institutions avant d’aller rencontrer monsieur Alpha Condé. Nous avons souhaité qu’au-delà des réclamations liées aux élections locales, un certain nombre de dossiers en suspens soient traités lors de nos rencontres. Nous avons parlé de la CENI, du fichier, de la justice pour nos victimes et qu’il y ait des indemnisations, mais toutes ces questions étaient déjà actées dans les accords politiques. Celui de 2013, celui de 2014, celui de 2015. Celui de 2016. A chaque dialogue politique, nous avions exigé la justice pour nos victimes, l’arrêt des assassinats ciblés, dans la commune de Ratoma en particulier. Les indemnisations pour ceux qui ont perdu des proches, et ceux dont les biens ont été arbitrairement détruits par les extrémistes du RPG appuyés par les forces de l’ordre. Tous les accords politiques contiennent ces engagements. Mais le pouvoir ne l’a jamais fait. Nous sommes un pays dans lequel chaque année, il y a un dialogue politique. Normalement on ne doit pas faire des dialogues politiques. On ne peut pas gérer le pays avec les dialogues politiques.  La loi est claire, l’organisation des élections ne doit pas dépendre de l’humeur du président de la République, c’est le domaine de la loi. Mais Alpha Condé n’a jamais organisé à bonne date les élections, il n’a jamais voulu organiser des élections crédibles », déclare le chef de file de l’opposition guinéenne.

« Lorsque tout le monde dit qu’on peut trouver la solution au tour de la table, vous savez que l’UFDG et l’opposition ont toujours privilégié le dialogue sans jamais être sûres que les engagements vont être respectés. Mais le choix est parfois difficile, mais nous sommes allés donner une autre chance à Alpha Condé », conclut Cellou Dalein Diallo.

Bhoye Barry pour guinee7.com

00224 628 705 199

Print Friendly, PDF & Email
Pub Appli guinee7 Long

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here