C’est  par la prestation du groupe Deeg J Force 3, que la deuxième édition du Festival de Fria (Fristival), qui a tenu en haleine des milliers de personnes, depuis  le 25 décembre dernier,  a pris fin, dans la nuit de ce vendredi 25 décembre.

Riche en couleurs et en émotions, le festival qui a, tout son long, accueilli des artistes nationaux et internationaux,  a, pour sa dernière nuit, permis aux Friakas de voir défiler dans leur pleine splendeur, des artistes comme One time, Degg J Force 3, Keyla K,  Gwada Maga et Djeli Kaba Bintou.

Pour cette clôture, les gagnants de la 13ème édition de la K7 d’or (Degg J Force 3), a enthousiasmé les spectateurs, à travers un spectacle qui a bouclé la boucle de cette édition du Fristival, et aussi saisi l’occasion pour conseiller la jeunesse d’abandonner l’immigration illégale, en clamant le slogan « Entreprendre et réussir chez nous ».

Initiateur de ce festival, Macka Traoré a tenu à remercier les artistes qui, malgré tous les empêchements, ont répondu présents : « Avant de venir cette année, nous avons entendu beaucoup de choses. Il y a des gens qui avaient dit qu’on n’allait plus faire ce que nous avons fait la première année. Je monte sur scène pour vous dire que ce festival de Fria va vivre plus de 100 ans. Chaque année, cela aura lieu, inch Allah, parce que nous avons des amis comme les artistes ; parce que nous avons des grans-frères comme Makhissa ; parce que nous avons des partenaires comme Orange ; parce qu’on a une équipe, comme je l’ai. Je ne suis pas le plus intelligent en Guinée, mais j’ai la meilleure équipe. Je ne suis pas le jeune guinéen le plus intelligent, mais je viens de la ville la plus intelligente, la plus fière. Dieu nous a tout donné ; on se battra pour vous. Merci Fria. »

Une opportunité pour faire connaître des artistes en herbe de Fria, de formation et économique !

Au-delà de sa dimension festive, ce festival qui invite désormais tous les “Somborika” en particulier et les Guinéens en général, a été une opportunité de faire connaître à ce public cosmopolite,  les artistes en herbe de la préfecture,  en leur permettant de faire des prestations pour se lancer. Il a aussi été l’occasion de rehausser le niveau des jeunes, à travers des formations et de permettre aux marchands qui ont occupé les stands de la foire, de vendre beaucoup plus de produits.

C’est dans  cette bonne humeur que le Fristival 2017 ferme ses yeux pour un repos mérité, avec le projet de revenir l’année prochaine, pour une troisième édition,  qui s’annonce plus grandiose.

Abdou Lory Sylla à Fria pour Guinee7.com

 

 

Print Friendly, PDF & Email
Pub Appli guinee7 Long

Laisser un commentaire