Le ministre du Budget, Ismaël Dioubaté, a procédé, ce jeudi 5 juillet, à l’ouverture de l’atelier de restitution et de validation du rapport sur le Diagnostic du système des collectes des revenus miniers en République de Guinée. Cette cérémonie s’est tenue en présence du ministre des Mines et de la Géologie, Abdoulaye Magassouba, du directeur général des Impôts, Aboubacar Makhissa Camara, et des représentants de la direction générale des Douanes.

Dans son discours de circonstance, le ministre Ismaël Dioubaté a rappelé que c’est en 2013 que le gouvernement guinéen a mis en œuvre une nouvelle politique minière, dont l’objectif vise à favoriser plus de rentabilité pour les investisseurs, à élargir la base des recettes fiscales du pays et à promouvoir plus de valeur ajoutée pour l’économie guinéenne. « Ainsi, dans le but de renforcer la gouvernance dans le secteur, le ministère du Budget a initié une étude portant sur le Diagnostic du système de collecte des revenus miniers … À l’issue des travaux avec les administrations concernées (la direction générale des Impôts et la direction générale des Douanes), un rapport provisoire a été livré par le consultant, au mois de mars 2018, à l’attention du gouvernement », a-t-il fait savoir.

Selon lui, « l’objectif visé par cette étude est de créer les conditions d’une utilisation potentielle des recettes minières pour le développement durable d’une part et d’autre part d’optimiser la gestion du secteur minier en identifiant les instruments fiscaux appliqués à l’industrie extractive et en évaluant les contrôles physiques et financiers ainsi que la revue des compétences existantes en collecte des recettes minières ».

S’adressant aux participants, le nouveau ministre du Budget estime que cet atelier « permettra aux participants d’apporter des critiques ciblées du rapport diagnostic proposé par le consultant à l’issue de ces travaux, en vue d’aboutir à des recommandations objectives. Cet atelier de validation se tient au moment où la république de Guinée est classée parmi les trois plus gros pays producteurs de bauxite dans le monde, après l’Australie et la Chine ».

Il affirme plus loin que « le dynamisme dans ce secteur interpelle les acteurs à tous les niveaux sur l’échelle des revenus générés au profit du budget national et de celui des collectivités. Vous comprendrez aisément que l’importance de cet atelier n’est plus à démontrer. C’est le lieu d’appeler à la vigilance et la promptitude des régies de recettes de l’État et de s’approprier objectivement des recommandations issues de cet atelier ».

Par ailleurs le ministre Ismaël Dioubaté a rassuré que cet atelier de restitution et de validation aboutira à des propositions concrètes.

Mohamed Kaba Soumah pour Guinee7.com       

Print Friendly, PDF & Email
Pub Appli guinee7 Long

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here