C’est à travers un communiqué conjoint, rendu public à Conakry, ce samedi 7 juillet, que les organisations patronales, notamment la CEPG (Confédération Patronale des Entreprises de Guinée), le PAG (Patronat de Guinée) et le CNPG (Conseil National du Patronat Guinéen), ont déterminé leur position vis-à-vis de la grève enclenchée par l’inter-centrale CNTG-USTG contre l’augmentation du prix du carburant.

Tout comme les banques et les enseignants, les employeurs du secteur privé guinéen se désolidarisent de cette grève et invitent la CNTG et l’USTG à lever le mot d’ordre de grève dès le lundi prochain.

« Nous, employés du secteur privé guinéen, avons enregistré depuis quelques jours une grève déclenchée par l’inter-centrale CNTG-USTG, suite à l’augmentation du prix du carburant à la pompe, le week-end dernier, passant de 8.000 GNF à 10.000 GNF. En partenaires sociaux, nous avons rencontré le gouvernement et les représentants du syndicat, pour rapprocher les points de vue pour une sortie de crise », a expliqué Hadja Gnouma Traoré, porte-parole du patronat.

Et de poursuivre : « Le constat est que le syndicat pose comme préalable à toute discussion un retour au tarif de 8.000 GNF le litre à la pompe, alors que le gouvernement, sur la base de la hausse du prix du baril, serait dans l’impossibilité de continuer à subventionner le coût du carburant ».

Face à cette situation, dit-elle, et suite à de longues analyses, « nous, patronats et employeurs, comprenons la position du gouvernement. En conséquence, nous sollicitons très humblement la levée de la grève dès ce lundi 09 juillet 2018 ; le retour de toutes les parties à la table de négociation, sans préalable, avec pour priorité une analyse profonde et un examen pertinent des mesures d’accompagnement ».

À noter que cette déclaration a fait suite à une discussion qui a duré plusieurs heures entre les employeurs du secteur privé, dans un réceptif hôtelier de la place.

Mohamed Kaba Soumah pour Guinee7.com   

Print Friendly, PDF & Email
Pub Appli guinee7 Long

Laisser un commentaire