Dans une déclaration rendue publique, ce jeudi, et dont Guinee7 détient une copie, le SLECG version Aboubacar Soumah a dénoncé les agissements du ministère de l’Education nationale et de l’Alphabétisation et de celui de l’Enseignement supérieur et de la Recherche scientifique contre ladite structure syndicale, avant de réaffirmer son engagement à défendre les droits et les libertés syndicales des travailleurs en général et des enseignants en particulier.

« Le bureau exécutif national du SLECG prend acte des agissements du ministère de l’Education nationale et de l’Alphabétisation, par la marginalisation de ses responsables syndicaux, du sommet à la base, lors différents examens nationaux et du ministère de l’Enseignement supérieur et de la Recherche scientifique, qui empêche la mise en place du SLECG dans les institutions d’enseignement supérieur et continue à prendre des sanctions contre les cadres qui adhèrent au SLECG, ce en violation flagrante de notre constitution et de conventions internationales sur la liberté syndicale », a déploré Aboubacar Soumah à l’entame de ses propos.

Selon lui, « le SLECG réitère aux enseignantes, enseignants et enseignants chercheurs de Guinée sa détermination et son engagement à défendre inlassablement les droits et liberté syndicale des travailleurs en général et des enseignants en particulier ».

« En conséquence, le bureau exécutif national invite tous les enseignants à beaucoup plus de vigilence et à se tenir prêts en tout temps, pour défendre la démocratie et ses implications si chèrement acquises et à rester unis dans le noble combat pour amélioration de leurs conditions de vie et de travail », a-t-il conclu.

Mohamed Kaba Soumah pour Guinee7.com

Print Friendly, PDF & Email
Pub Appli guinee7 Long

Laisser un commentaire