L’abstinence des Guinéens à se rendre dans les différents bureaux de vote pour s’acquitter de leur rôle de citoyens a été l’un des points sur lesquels Dr Faya Millimono, président du parti Bloc Libéral, s’est exprimé, ce mardi 13 février, lors d’un point de presse organisé au siège de son parti, à Yembeya.

Il a signalé que « le constat malheureux, c’est que les Guinéens dans leur grande majorité ont boudé ce scrutin. Notre diagnostic, nous pensons que la classe politique à laquelle nous appartenons, malheureusement semble être déconnectée du peuple de Guinée ; nous ne semblons plus faire l’écho des problèmes auxquels les Guinéens sont confrontés au quotidien, les problèmes économiques, à la pauvreté qui gagne du terrain, au chômage surtout jeunes, l’insécurité qui endeuille nos familles, dans les quartiers, sur nos routes, la malpropreté, les maladies, face auxquels nous sommes impuissants. Et lorsque nous écoutons la radio ou lisons les sites internet, la majorité des informations qui circulent ne concernent que la politique et particulièrement électoraliste ; je crois que cette attitude des populations interpelle chacun de nous, ce qui a été le plus choquant, c’est lorsque certains ont voulu masquer le mécontentement exprimé par les Guinéens en ne se rendant pas aux urnes, en s’adonnant à des bourrages d’urnes, comme pour complètement fausser cette donnée fondamentale, qui donne la légitimité de ceux et celles qui sont à la tête de nos communes. On peut aujourd’hui estimer sans risque de se tromper, que le taux de participation, à peine, atteint les 30%, tout le reste, ce sont des gens qui ont voté à la place des morts, des malades, des gens qui ne devaient pas voter, et cela est déplorable pour notre jeune démocratie ».

Membre de la cellule de communication du parti, Ibrahima M’Bemba Bah a eu la tâche de citer quelques irrégularités qui ont émaillé ces élections : « Il faut noter qu’au niveau des bureaux de votes, nous avons carrément enregistré l’expulsion de nos représentants, notamment à Kassadou, Koundou, Tékoulé, Guendégou et Guéckedou. C’est un refus de recevoir les représentants des partis politiques, et cela est une violation systématique de l’article 72 du code électoral. On a noté que les réserves et observations des différents représentants dans les bureaux de vote n’ont pas été mentionnées dans les PV… Il y a eu des incohérences dans les calculs des résultats, il y avait des magistrats qui ne maitrisaient même pas comment calculer le quotient électoral, on a noté ces cas à Binikala, en Forêt ».

Abdou Lory Sylla pour Guinee7com

Pub Appli guinee7 Long

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here