C’est dans une atmosphère de recueillement et d’émotion que se sont réunis, ce vendredi 7 septembre 2018, le Représentant spécial du secrétaire général des Nations Unies, Parfait Onanga-Anyanga, le Représentant spécial adjoint chargé des affaires politiques et la protection des civils, Kenneth Gluck, le commissaire par intérim de la composante police (UNPol), le Colonel Ossama El Moghazy, le directeur général de la Police centrafricaine, le Commissaire principal Jean-Claude Zoubanda, ainsi que de plusieurs membres du leadership, chefs de sections et personnels civils et militaires de la MINUSCA. Lors d’une cérémonie organisée au quartier-général de la Minusca pour saluer la mémoire de l’officier de police individuel (IPO), le capitaine Amirou Diallo, décédé le 25 août 2018 à Bangui des suites d’un malaise.

Déployé au sein de la MINUSCA le 26 février 2017, le gendarme guinéen était d’abord en poste à Paoua, en charge de l’analyse et de l’investigation criminelle. Quinze mois plus tard, il rejoindra Bangui dans le cadre d’une affectation à la colocation du commissariat du 1er arrondissement. Il y restera jusqu’à sa brusque disparition.

Pour le représentant du commandant du contingent guinéen de la MINUSCA, le Commandant Mamadou Yero Sow, le défunt Amirou Diallo « nous quitte après avoir accompli son devoir avec honneur, loyauté et patriotisme […] Sa bonne conduite sociale et professionnelle lui a valu, en tout temps, tout lieu et toute circonstance, la confiance de ses chefs hiérarchiques, l’administration et l’estime de des collaborateurs et compagnons d’armes. »

En plus de 25 ans de carrière au plan national et international, l’officier Diallo a servi, outre la MINUSCA, dans les missions de maintien de la paix de la Sierra Leone (2002) et d’Haïti (2008). « La richesse de son parcours nous fait prendre conscience de la grande perte que nous subissions », a, pour sa part, déclaré le Représentant spécial, avant d’exprimer au pays, à la famille ainsi qu’aux amis et collaborateurs du disparu, les sincères condoléances de la Mission. « Oumarou ne sera pas oublié », a-t-il promis.

La Guinée est le 24e pays contributeur de troupes et de personnel de police aux opérations de maintien de la paix de l’ONU. Plus de 900 soldats et policiers guinéens sont actuellement déployés dans les missions de l’Organisation en Abyei, en République centrafricaine, en République démocratique du Congo, en Haïti, au Mali, au Soudan du Sud et au Sahara occidental.

Source: Minusca

Print Friendly, PDF & Email
Pub Appli guinee7 Long

Laisser un commentaire