Face aux enlèvements et meurtres des opérateurs économiques en Guinée qui prend une ampleur très inquiétante, le Groupe organisé des hommes d’affaires (GOHA), a, dans une conférence de presse ce jeudi, dénoncé ces crimes perpétrés contre les membres de leur organisation. Le président du GOHA, Mohamed Chérif Abdallah n’est pas resté indifférent face aux enlèvements et meurtres de certains opérateurs économiques en Guinée.

« Aujourd’hui nous sommes en deuil, parce que nous avons perdu un deuxième opérateur économique qui était porté disparu avant d’être retrouvé mort. Nous avons eu en première position Ali Badra Diaby, le vice-président de la section GOHA de la commune de Matoto, qui a été retrouvé mort dans sa voiture deux jours après sa disparition. Nous avons El hadj Abdourahamane dit El hadj Doura, kidnappé depuis le 5 décembre passé, qui a été aussi retrouvé mort. El hadj Abdourahamane aussi était un des membres du conseil de sage et de réconciliation du GOHA depuis sa création. Ce qui se passe sur le terrain par rapport au kidnapping en répétition, le GOHA est concerné à plus d’un titre », dit-il.

Pour Chérif Abdallah, cette situation devient de plus en plus inquiétante vu que les opérateurs économiques ne se sont en sécurité nulle part. « Nous ne sommes pas rassurés. A l’heure actuelle, les opérateurs économiques sont très inquiets. Il faut absolument que la sécurité soit là pour nous sécuriser (…). Je demande à tous commerçants d’être en alerte maximum et de façon permanante, si un de nous est touché à Siguiri, Kankan, Labé, N’zérékoré, à n’importe quel coin du pays, que tous les commerçant se lèvent pour l’aider », a-t-il préconisé.

Fatoumata Kaba pour Guinée7.com

Print Friendly, PDF & Email
Pub Appli guinee7 Long

Laisser un commentaire