Au lendemain du rallongement par la Commission électorale nationale indépendante (CENI) de la date limite de dépôt des candidatures pour le 26 décembre prochain, au cours d’un entretien avec notre rédaction, ce jeudi, Aliou Condé secrétaire général de l’Union des forces démocratiques de Guinée (UFDG), a affirmé que ce report va permettre aux gens de réunir les dossiers nécessaires.

« C’est une bonne chose, d’autant plus, il y avait des retards par-ci par-là. Nous particulièrement, il y a avait quelques dossiers qu’on avait obtenus. Depuis 3 à 4 jours, on avait des dossiers au niveau de certains greffes qui ne les avaient toujours pas délivrés. Donc, nous pensons que dans le délai imparti, les gens vont récupérer leurs dossiers auprès de l’administration judiciaire, pour déposer leurs dossiers.  Les listes sont déjà prêtes, il y a avait quelques difficultés sur les dossiers », déclare Aliou Condé.

Selon lui, l’essentiel au niveau de l’UFDG a été fait hier, parce que près de 80% des listes ont été déposées, hier (le 20 décembre). Donc, il y a quelques cas marginaux mais ils ne sont pas nombreux.

Parlant des conséquences de report, si cela ne va pas jouer sur le chronogramme des élections du 4 février prochain, Aliou Condé estime que : « Si la CENI a fait le report, c’est qu’elle a estimé que ça ne va pas jouer sur le calendrier. Sinon, elle ne va pas le faire, parce que rien ne prouve qu’elle soit en train de prendre des dispositions pour faire échouer le calendrier. Ça veut dire que quelque part, elle s’est réservée quelques réserves et que partant de là, puisqu’elle a vu il n’y a pas de candidat déclaré, parce que pour qu’il y ait des élections, il faut des candidats déclarés (sic) ».

Par ailleurs, l’Honorable Condé soutient que l’UFDG a présenté des listes partout, mais à Guékédou et dans certaines sous-préfectures, son parti a présenté des listes communes avec le RDIG de Jean Marc Téliano. « Dans certaines sous-préfectures très éloignées comme à Guékédou, il y a eu alliance avec le RDIG de Jean Marie Téliano. Dans certaines sous-préfectures, on a des listes UFDG et d’autres des listes UFDG-RDIG, mais ça c’est à Guékédou seulement. Dans certaines sous-préfectures de Nzérékoré, on n’a pas exclu de faire des alliances, mais c’est très rare ; en règle générale, l’UFDG a présenté des listes partout, mais reste ouverte au deuxième tour à tous les partis de l’opposition pour former une coalition ».

Bhoye Barry pour guinee7.com    

Print Friendly, PDF & Email
Pub Appli guinee7 Long

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here