Après plusieurs heures de marche, en brandissant des slogans comme « Essence, 8.000 » ou quelquefois des propos hostiles à Kassory et à son gouvernement, les manifestants contre la hausse du prix du carburant sont arrivés à l’esplanade du stade du 28 Septembre aux environs du 12 heures. Au cours de cette marche, les forces sociales ont respecté l’itinéraire qui leur a été indiqué par les autorités.

Mais contrairement au climat d’harmonie et de compréhension qui a régné depuis le point de départ (Rond-point Tannerie) entre les organisateurs de ladite marche, c’était le désordre total du côté organisation sur l’esplanade du Stade du 28 Septembre. Ici, nous avons constaté qu’aucune liste n’avait été établie pour l’ordre d’intervention des différents leaders d’organisations et tous les leaders voulaient évidemment s’exprimer devant le public. Du coup, on sentait que les membres de chacune de ces organisations voulaient faire voir et valoir son leader en scandant son nom haut et fort.

De l’autre côté, il y avait un groupe qui, lui, semblait ne rien vouloir savoir de ce que disaient ces leaders des forces sociales, et qui chantait, dansait et scandait des propos tels que « zéro, zéro ». Ces jeunes n’ont pas su maintenir leur calme, même quand Dansa Kourouma, président du CNOSG a demandé au public de chanter l’hymne national.

Après un bon moment de zizanie, les leaders des forces sociales ont finalement tenu leurs différents discours, les uns d’un côté et les autres d’un autre côté.

Mohamed Kaba Soumah pour Guinee7.com

Print Friendly, PDF & Email
Pub Appli guinee7 Long

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here