Suite à de nombreuses tracasseries dans la circulation, à Conakry, situation qui résulte des nombreux nids de poule dans la chaussée, le directeur national de l’Entretien routier, Sâa Yalondé Camara, que nous avons joint, ce mercredi, a répondu à nos questions, toutes concernant l’état des routes.

Nous voyons actuellement la présence d’une société chinoise qui exécute des travaux éphémères sur la voirie, quels sont vos liens avec cette dernière ?

Ce ne sont pas des travaux définitifs. Ce sont des travaux provisoires, juste pour alléger la souffrance des populations. Parce qu’après la saison pluvieuse, il y a la reconstruction totale de toute la voirie de Conakry qui est en cours… Comme on ne peut pas laisser ces trous béants comme ça, c’est dans ce cadre que la société s’est déployée. Si vous avez remarqué, ce n’était pas fait avec des moyens techniques très pointus ; c’était, je pourrais dire, presque rudimentaire. Donc, ne nous tenez pas trop de rigueur par rapport à ça. On ne peut pas faire la route en saison des pluies.

Dans un mois, inch Allah, nous allons finir avec la saison des pluies et vous verrez ce qui va se passer sur la voirie.

Nous savons que la ville de Conakry regorge beaucoup de raccourcis en mauvais état, et que les usagers peuvent utiliser Est-ce qu’il y a des mesures prévues à cet effet, pour que les principales artères ne soient plus aussi saturées?

Cela fait partie de la mission du département et du gouvernement. Quand on parle de voirie urbaine, il y a des voiries primaires, des voiries secondaires, des voiries tertiaires. Donc, ceux-ci font partie du patrimoine routier de l’Etat, donc ce qui veut dire que l’Etat a un œil dessus. L’Etat sait que ce n’est pas par l’autoroute qu’il faut forcément passer. Donc, c’est des routes de décharges et je pense que cela fait partie de la feuille de route qui est assignée au chef de département. Monsieur le ministre continue à travailler dessus avec professionnalisme et rigueur. Mais le problème, c’est qu’on est en pleine saison des pluies ; que les gens comprennent qu’on ne peut pas travailler. Donc, le ministre est sur le terrain et essaye de se battre avec tous les moyens du bord. Je pense que des mesures sont envisagées par rapport à cela.

Propos recueillis par Abdou Lory Sylla pour Guinee7.com   

 

Print Friendly, PDF & Email
Pub Appli guinee7 Long

Laisser un commentaire