Le géant anglo-australien de la mine et des métaux va réaliser son objectif de 360 millions de tonnes de minerai de fer, mais en réduisant fortement l’investissement nécessaire.

Rio Tinto, le deuxième producteur mondial de minerai de fer, a toujours l’ambition de conforter sa place en achevant son programme de développement en Australie. Son conseil d’administration vient d’approuver un investissement de 400 millions de dollars destiné à porter à 360 millions de tonnes (Mt) la production de minerai de fer de ses mines du Pilbara, la riche région minière australienne. Originellement son plan de développement « Pilbara 360 » nécessitait un investissement global de 5 milliards de dollars. Impossible alors que la priorité est désormais donnée aux dividendes et que les budgets d’investissement ont été drastiquement revus à la baisse par l’ensemble des compagnies minières.

Pour réaliser ses ambitions, Rio Tinto aura utilisé à la fois des développements de mines existantes (brownfield, moins coûteux que les nouveaux projets greenfield) et des gains de productivité mis en place à moindre frais, a expliqué le directeur exécutif du groupe, Sam Walsh. La hausse de l’extraction se fera progressivement avec une hausse moyenne annuelle de 60 Mt entre 2014 et 2017. Dès la fin du premier semestre 2014, elle devrait atteindre 290 Mt puis 330 Mt à la fin de l’année suivante. Le gros de l’augmentation de l’offre sera donc réalisé à court terme grâce aux 400 millions de dollars investis massivement dans les projets brownfield. En 2013, Rio affirme atteindre son objectif de 265 Mt de minerai de fer produites.

Rio évalue encore le moyen d’optimiser la dernière phase du programme. La décision finale concernant la nouvelle mine de Silvergrass ne sera pas prise avant le troisièmes trimestre 2014 et celle concernant Koodaideri avant 2016, au plus tôt. La deuxième étape du plan d’expansion concernant le port, le chemin de fer, la production d’énergie, pour répondre aux besoins d’une production de 360 Mt, devrait être achevée au premier semestre 2015. Ces développements sont bien sur soumis aux autorisations des autorités compétentes, rappelle Rio dans un communiqué.

Sam Walsh a souligné que l’expansion de la production dans le Pilbara représente la plus intéressante opportunité d’investissement dans ce secteur. « Cela correspond avec mon engagement à être totalement focalisé sur les seuls allocations de capitaux qui généreront les retours les plus importants pour les actionnaires », a martelé Walsh. Effectivement, le nouveau plan, selon ses promoteurs, devrait obtenir un résultat équivalent au précédent avec une dépense en capital inférieure de 3 milliards de dollars. Selon les analystes de Citi, l’intensité capitalistique de la nouvelle version du projet descendait entre 120 et 130 dollars par tonne de minerai de fer, contre 145 dollars envisagée précédemment. La banque américaine note également que l’augmentation de la production sera plus rapide que prévue. Rio veut surement profiter de l’appétit des sidérurgistes chinois qui devrait ensuite devenir plus modéré si les annonces du troisième plenum sont réalisées. Cette offre excédentaire pourrait peser sur les prix en 2015.

Source : Usine nouvelle

 

Pub Appli guinee7 Long

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here