Lancé le 12 août dernier, la clôture de la journée internationale de la jeunesse sous le thème « Espace sécurité pour les jeunes », a eu lieu, ce jeudi 30 août 2018, à la Bluezone de Kaloum, sous la présidence de Mamadou Mouctar Diallo, ministre de la Jeunesse et de l’Emploi jeune.

Après avoir énuméré un certain nombre de difficultés qui constituent des défis auxquels les jeunes continuent à faire face, la porte-parole des jeunes présents à cette cérémonie, Aïssata Traoré, a déclaré qu’aujourd’hui, « il est unanimement reconnu que les jeunes, de par leur poids démographique et aussi de par leur capacité à faire face aux défis du développement durable, ne doivent pas être sur la table, mais autour de la table. Désormais, les jeunes ne doivent plus être considérés comme des simples agents qui n’ont qu’a s’accommoder ou s’approprier des politiques et programmes de développement élaborés en leur faveur, mais plutôt des acteurs de conception, de mise en œuvre et de suivi ».

Profitant de cette journée, des recommandations ont été faites à l’endroit des pouvoirs publics. Ce sont : l’augmentation du budget du ministère en charge de la jeunesse de 0,44% à 2% du budget national, afin de lui permettre d’accroitre le niveau de financement des initiatives des jeunes ; la promulgation et l’application des textes de lois relatifs à l’animation socioéducative ; l’opérationnalisation de l’Agence nationale de volontariat de jeunesse ; la finalisation de la mise en place du Conseil national des jeunes qui est la structure de représentation, de participation et de coordination des jeunes de Guinée  et la poursuite de la réalisation des infrastructure socioéducatives et de leur équipement.

Pour sa part, le représentant de l’UNFPA à cette cérémonie, Dr Djouga Diallo, a affirmé : « Les jeunes et adolescents sont confrontés à des défis considérables pour rester en bonne santé, s’instruire et prendre leurs propres décisions dans la vie. La menace qui pèse sur le droit et le bien-être aujourd’hui compromet leur potentiel de devenir des citoyens productifs et engagés demain ».

C’est pourquoi, dira-t-il, « nous avons le pouvoir et la responsabilité d’aider chaque fille et chaque garçon à faire une transition seine et en sécurité, de l’adolescence à l’âge adulte. Chaque espace de vie devrait être un espace sûr pour les jeunes : la maison, la salle de classe, le centre de santé, les espaces politiques et là où les accords de paix sont rédigés.

« Cette année, ce 18ème anniversaire est célébré sous le thème : « Espace sécurisé pour les jeunes ». Cette année, comme vous l’avez constaté, la célébration de cette journée internationale de la jeunesse a été faite de façon différée, en intégrant des nouveautés, faisant en sorte qu’il y ait plusieurs activités qui se sont déroulées depuis le 12 août sur l’ensemble du territoire national. (…) Il y a eu des actions d’informations qui ont favorisé des échanges avec les jeunes, pour engager des réformes profondes sur la problématique de la jeunesse », a déclaré, le ministre de la Jeunesse et de l’Emploi jeune.

Poursuivant son discours de circonstance, Mouctar Diallo, estime qu’ « il est également bon que notre jeunesse s’inspire des valeurs républicaines et citoyennes, elle doit en faire le fondement d’un engagement authentique sur tous les fronts (…) ».

La cérémonie a pris fin par la remise des équipements  pour les maisons de jeunes de Mandiana et Tougué et des kits sanitaires pour Kindia et Mamou.

Bhoye Barry pour guinee7.com

00224 628 705 199

 

Print Friendly, PDF & Email
Pub Appli guinee7 Long

Laisser un commentaire