Ce vendredi 20 juillet, malgré la présence massive des acteurs engagés dans la concertation tripartite entre l’inter-centrale CNTG-USTG, le gouvernement et le patronat, par l’entremise du Médiateur de la République, les lignes ont du mal à bouger, pour aller vers les négociations autour de la hausse du prix du carburant à la pompe qui pose tant de problèmes dans le pays.

Après quelques temps dans la salle de réunion du ministère de la Fonction publique, le Médiateur, Mohamed Saïd Fofana, toujours optimiste, a expliqué que : « C’est une victoire, un premier pas. Les parties ont échangé sur tous les sujets. Et en définitive, ils ont demandé qu’ils aillent à la base pour rendre compte et se concerter, pour que les discussions se poursuivent à partir du lundi. Les discussions se sont passées dans un climat de confiance. Tout s’est passé dans la convivialité. J’espère que dans les jours à venir, les choses vont se clarifier ».

A son tour le secrétaire général de la Confédération nationale des travailleurs de Guinée (CNTG), le camarade Amadou Diallo a réitéré que : « Nous maintenons cette position. Il n’y a pas une position contraire de ce que nous avions dit. Il n’y a aucun accord. Il n’y a pas eu de négociations. On a fait que des concertations ».

A rappeler que ces présentes concertations visent le retour des différentes parties autour de la table de négociation, pour régler cette crise issue de l’augmentation du prix du carburant à la pompe.

Abdou Lory Sylla pour Guinee7.com

Print Friendly, PDF & Email
Pub Appli guinee7 Long

Laisser un commentaire