Au cours d’une conférence qu’ils ont animée dans la salle El Hadj Mohamed Koula Diallo de la maison de la presse de Guinée, ce lundi 30 avril, des membres de la Fédération nationale des investisseurs de Guinée ont apporté leur part d’éclairage dans l’affaire Bolloré, avant d’exprimer leur soutien à cette compagnie dont le patron est actuellement en examen, en Français pour des soupçons de corruption autour de l’attribution de concessions des ports de Lomé et de Conakry.

À l’entame de ses propos, l’homme d’affaires Mohamed Kourouma a précisé : « Nous ne sommes pas venus ici pour juger si le contrat de concession du port Autonome de Conakry est bon ou pas. Non plus pour savoir s’il y a eu corruption ou pas, mais c’est le moment et le lieu pour indiquer les différentes démarches que nous avions entrepris auprès des autorités pour la reconstruction du port depuis les différentes magistratures à savoir : feu Général Lansana Conté, les Présidents Dadis, le général Sekouba Konaté et le président Alpha Condé ».

Et d’ajouter : « si nous opérateurs économiques avons pris soin d’apporter notre part d’éclairage, sait que les souffrances que nous avons endurées et qui se répercutent sur le consommateur Guinéen avait atteint un seuil intolérable ».

Selon lui, le Port autonome de Conakry ne disposait que d’un seul quai, les bateaux conventionnels et les bateaux à containers déchargeaient à ce seul endroit. C’est cette situation qui entraînait les surestaries.

« Avant Bolloré, les commerçants et les consommateurs perdaient environ 80 à 90 millions de Dollars par an… Avec Bolloré, aujourd’hui nous avons le parc container, les surestaries des bateaux en vrac et les bateaux à containers sont solutionnés à près de 70 à 80%. Les bateaux déchargent avec une cadence moyenne de 1500 à 2000 tonnes par jour. Les sacs sont sécurisés, au lieu de se retrouver avec 40 Kg, on a les 50 Kg, le sondage a été éliminé. Les commerçants et les consommateurs ne sont plus victimes de vol », soutient-il.
Par ailleurs, il dit soutenir l’homme d’affaires sans conditions. Il croit dur comme fer que la guerre qui sévit dans le monde entier, est un problème d’intérêt.

« Il n’y a pas de vérité là-dedans. On n’est pas là pour la vérité, on est là pour l’intérêt. Et notre intérêt aujourd’hui c’est avec Bolloré, c’est pourquoi nous le soutenons », conclut Mohamed Kourouma.

Mohamed Kaba Soumah pour Guinee7.com

Print Friendly, PDF & Email
Pub Appli guinee7 Long

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here