Au palais du peuple pour la suite des négociations entre le SLECG et le gouvernement. Selon certaines indiscrétions, la grève pourrait être suspendue. Mais des agitations sont enregistrées entre syndicalistes pour l’accès à la salle de négociation. Pour cause, certains estiment qu’ils sont infiltrés et que ces derniers ne devraient pas avoir accès à la salle.

Certains syndicalistes proposent d’ailleurs de se référer d’abord à la base avant de signer une quelconque proposition faite par le gouvernement.

Le comité de négociation de la partie syndicale n’est pas encore sur place et du côté des autorités, seul le médiateur a été aperçu. « Nous serons face aux autorités tout à l’heure, s’ils nous font une proposition qui ne nous convient pas, pas de propos déplacés s’il vous plait. Levons-nous et rentrons tranquillement à la maison » a fait entendre le chargé de communication du SLECG, Mohamed Bangoura alias Remeo.

Par ailleurs les syndicalistes demandent aux journalistes de la RTG (service public de l’information) de sortir de la salle sous prétexte que la chaîne a donné des informations disant qu’il y a déjà eu un accord, ce qui n’est pas le cas pour le moment. Il a fallu des négociations pour que la RTG soit acceptée.

Mohamed Kaba Soumah pour guinee7.com

Print Friendly, PDF & Email
Pub Appli guinee7 Long

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here