La plénière de l’Assemblée nationale a finalement eu lieu ce mardi après une suspension faute de députés suffisants. Deux points étaient au programme : le projet de chronogramme de la première tranche de la session des lois 2018 et le projet de loi portant modification des articles 12 et 13 de la loi L/2012/020/CNT du 11 octobre 2012, fixant les règles régissant la passation, le contrôle et la régulation des marchés publics et délégation de services publics.

Après les débats contradictoires entre les députés, le chronogramme de la première tranche de la session des lois 2018 a été voté à l’unanimité des députés présents. La loi portant modification des articles 12 et 13 de la loi L/2012/020/CNT du 11 octobre 2012, elle, n’a pas été votée. Le représentant de l’État a demandé le renvoi du vote à une date ultérieure pour lui permettre d’envoyer les documents manquants.

Et le député uninominal de Dixinn, Aboubacar Soumah de faire un commentaire : « Il faut que nous acceptions de travailler dans le sérieux et pour que cela soit, il faut qu’on respecte les lois de la République qui disent que pour voter un texte de loi, d’abord il faut voter article par article puis voter la loi dans sa globalité. Mais ce n’est souvent pas le cas. »

C’est pourquoi, il demande à chacun de « faire en sorte que toutes les lois, des propositions ou des projets de loi soient programmées pour que dans les 90 jours, on puisse voter l’essentiel surtout la Loi sur la CENI, la Loi sur la charte des partis politiques, le Code électoral qui a créé tant de problèmes et qui continue à créer ».

Sur les 113 députés inscrits, seulement 72 se sont présentés, 19 absents et 21 excusés.

Bhoye Barry pour guinee7.com

00224 628 705 199

Print Friendly, PDF & Email
Pub Appli guinee7 Long

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here