Selon l’audit d’un cabinet d’expertise comptable, la gestion de Paul Moussa Diawara à la tête de l’Office Guinéen de Publicité n’est ni catholique, ni…musulmane ! Des choses qui tranchent avec l’orthodoxie en matière de gestion s’y seraient passées.

C’est par exemple ce recouvrement de plus de 14 milliards de GNF effectué par un huissier qui n’a reversé dans le compte de l’OGP que 600 millions de GNF.

Un autre exemple, c’est : pour justifier certaines dépenses la direction de l’OGP dit avoir dépensé plus de 17 milliards pour des voyages à l’Etranger.  Des voyages dont parfois, l’objet n’indique que le nom de la ville visitée. Sans compter les voyages à l’intérieur du pays qui auraient couté plus de 2 milliards 600 millions de GNF.

Pour conclure, le cabinet d’expertise comptable indique que plus 24 milliards 800 millions ne sont pas validés. Et les recettes à recouvrer auprès de l’huissier (plus de 13 milliards) et d’un cabinet d’avocat (plus de 405 millions) sont au total évaluées à plus de 14 milliards.

Le directeur de l’OGP, Paul Moussa Diawara, dans une lettre adressée, le 4 mai dernier, à Malado Kaba, à l’époque, ministre de l’Economie et des Finances, a indiqué le caractère provisoire du rapport d’audit du cabinet.

Invité de chez nos confrères des GG, M. Diawara a plutôt mis l’accent sur l’irrégularité de la première inspection diligentée par l’Inspection Générale d’Etat. Ecoutez ci-dessous cette intervention.

Qu’à cela ne tienne, l’affaire aurait été portée chez le président Alpha Condé qui serait très fâché. Et pourrait prendre des décisions…

Ibrahima S. Traoré pour guinee7.com  

Print Friendly, PDF & Email
Pub Appli guinee7 Long

Laisser un commentaire