Après deux semaines d’échanges, entre le Fonds monétaire international et les services formant la grande famille des finances guinéennes (ministère des finances, ministère du budget et la banque centrale), le local de la banque centrale a servi de cadre ce dimanche 15 avril à la présentation du rapport de la délégation du FMI.

Malado Kaba, ministre de l’Economie et des Finances ; Mohamed Lamine Doumbouyah, ministre du Budget et Louceny Nabébanque centrale de Guinée et d’autres cadres étaient présents.

Cette mission de deux semaines, qui avait pour but d’évaluer les résultats depuis décembre 2017, constitue la première revue du nouveau programme soutenu par la Facilité élargie de crédit, a noté des points positifs sur l’économie dont l’accumulation d’un niveau de réserve internationale plus importante que prévue, l’inflation en augmentation mais qui continue d’être en deçà de deux chiffres, c’est-à-dire à 9.6, la croissance à 10,5%.

Côté négatif, on signale entre autres, l’augmentation de certaines subventions, comme celle sur l’électricité. Une des causes du « dérapage ».

Tenant compte de ces résultats, Giorgia Albertin, chef de mission du FMI s’est réjouie en disant que : « nous avons aussi pu apprécier les efforts et les mesures que déjà les autorités ont mis en place au cours des deux premiers mois de l’année 2018 pour s’assurer que la politique budgétaire soit en ligne avec une bonne stabilité macroéconomique. Cela m’amène à parler enfin de la partie vers le futur de l’analyse de la revue, c’est véritablement la discussion de l’ensemble des politiques économiques, qui visent à soutenir une croissance plus inclusive de réduire la pauvreté, mais tout en gardant la stabilité économique, çà ce sont les grands objectifs des politiques économiques des autorités que le programme souhaite soutenir. Donc il y a véritablement et on a bien apprécié l’engagement des autorités d’orienter ces politiques internes de stabilité macroéconomique, donc la volonté de politique budgétaire de continuer dans les efforts d’une bonne mobilisation des recettes, tout en maitrisant les dépenses, la volonté d’une politique monétaire qui reste à garder une inflation modérée et l’objectif de continuer à accumuler des réserves importantes afin de réduire la vulnérabilité de la Guinée. »

La Ministre de l’Economie et des Finances, Malado Kaba, a rappelé que : « cette première évaluation, je dirais globalement, nous avons réévalué la croissance en 2016 qui a été plus robuste que ce que nous avons estimé, donc çà c’est une très bonne nouvelle pour notre pays. Mais bien sûr le défi que toute croissance forte lance, c’est qu’elle soit largement redistribuée, qu’elle soit inclusive et qu’elle profite à tous les Guinéens. »

Elle a par ailleurs poursuivi sur les points négatifs : « Le deuxième point, c’est bien sûr la performance du programme qui a été moins bonne sur certains aspects, comme les aspects budgétaires, sur d’autres aspects telle que l’accumulation de réserve internationale, le point a été plutôt positif, bien entendu, nous sommes attachés à regarder les éléments qui ont constitué une performance moins bonne par rapport à ceux à quoi on s’attendait. Notamment sur le plan budgétaire où nous avons accusé des moins-values de recettes qui sont dues à des troubles entre autres, dans le secteur minier, également liées à des exonérations qui ont constitué une source qui a négativement impacté le niveau des recettes, au niveau des dépenses, nous avons eu à faire des dépenses additionnelles dans le secteur de l’Energie, puisque la subvention a été , je dirais multipliée par trois, par rapport à ce que nous avons initialement prévu, il y a également des dépenses supplémentaires qui sont liées à des engagements que la Guinée a pris en attendant l’appui d’autres partenaires, notamment dans le financement de l’aménagement de pistes rurales, donc je dirais que tout cela mis ensemble a contribué à une performances moins bonne. »

Il est à noter, qu’il s’agit d’un programme qui sur 3 ans, va donner le versement complétif de 170 millions de dollars, duquel montant, il a été déjà déboursé 25 millions de dollars en fin décembre 2017.

Abdou Lory Sylla pour Guinee7.com

 

Print Friendly, PDF & Email
Pub Appli guinee7 Long

1 COMMENTAIRE

Laisser un commentaire