‘‘Peu importe celui qui viendra au pouvoir, mais il faut que le pouvoir change’’, estime le rappeur Djani Alfa

0

« Nous avons trop longtemps blagué avec les acquis de la Guinée. A quoi sert d’avoir dit « NON » le 28 septembre (1958), si 60 ans plus tard on doit tenir les mêmes débats  » ? S’est interrogé le rappeur Djani Alfa, ce lundi 22 avril lors d’une conférence de presse avant d’ajouter : « L’histoire retient que la vie c’est un changement, une évolution. C’est soit tu évolues avec l’histoire ou l’histoire évolue sans toi. Quand on parle de 3ème mandat, on n’est pas en train de parler de la personne directe du Pr Alpha Condé. »

Parlant de la révision constitutionnelle, le rappeur estime que « réviser cette Constitution, garder Alpha Condé au pouvoir, ce serait garder tout un système au pouvoir. Ce serait garder les mêmes chefs de quartiers aux mêmes endroits, les mêmes têtes d’affiche, artistes aux mêmes endroits, les mêmes journalistes aux mêmes endroits. Il n’y aura pas de changement possible ».

C’est pourquoi dira-t-il, « il ne faut pas confondre le débat. Il ne faut pas vous arrêter au fait que si on est pour le 3ème mandat ça veut dire que c’est Alpha Condé on maintient au pouvoir. Ça n’a rien à voir. Ça veut dire que c’est tout un système qu’on maintient au pouvoir, et ça veut dire que c’est tout un pays et toute une population, on est plus de 12 millions d’habitants, qui vont rester exactement au même point et on va stagner à vie. Si ça passe avec lui, la prochaine personne qui viendra fera exactement la même chose ».

Celui qui se dit être engagé socialement et non politiquement, estime qu’‘‘il veulent réviser la Constitution. Pourquoi ils ne l’ont pas fait en 2010 ? C’est cette Constitution qui les a portés au pouvoir.  Pourquoi ils ne l’ont pas fait en 2015 ? Pourquoi ils attendent à la fin de leur mandat pour nous dire qu’il faut réviser la Constitution ? Si la Constitution guinéenne n’est pas bien comme elle est là, on va parler de ça après 2020. Pour le moment, il faut la laisser intacte et proposer une alternance. Peu importe celui qui viendra au pouvoir, mais il faut que le pouvoir change. Et il faut que ce soit automatique dans la tête du Guinéen, qu’en Guinée, c’est deux mandats », conclut Djani Alfa.

Bhoye Barry pour guinee7.com

00224 628 705 199

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here