C’est sur Africaguinee que Oyé Guilavogui s’est exprimé sur le buzz qu’il a créé en refusant le poste de ministre de l’Élevage, contraignant ainsi le président Condé à le nommer ministre de l’Environnement, des Eaux et Forêt. ‘‘Un département costaud, transversal’’, comme il le dit dans l’interview.

En tout cas pas un département au budget poids plume comme l’Élevage, laisse-t-il nous dire.

A travers cette interview, Oyé montre bien ses carences. Lui, qui aurait été éjecté de l’administration Conté pour défaut de probité dans la gestion, donne une explication aussi puérile que pauvre en élégance républicaine : ‘‘
J’ai dit que je ne vais pas à l’élevage à cause de la façon dont j’ai été envoyé là. C’est tout (…). J’ai dit que quelqu’un d’autre qui a passé tout son temps à combattre le régime, à nous insulter, ne peut pas prétendre me remplacer dans le Département. Il dit qu’il faut absolument qu’il soit à ce Département, j’ai dit non.’’

Sacré Oyé, qui pense avoir été sauvé par des incantations, pardon des prières de ‘‘tout Kindia’’ (sic).

‘‘Mes gens (ses propriétés ?) qui ont demandé de venir afin qu’ils fassent des prières et des sacrifices pour moi. Ce qui est tout à fait traditionnel, normal. On a choisi le samedi, tout Kindia était là. Ils ont fait un gros sacrifice et des prières pour moi’’.

Ces prières semblent avoir influencé les visiteurs du soir du Palais qui ont fortement contribué à la prise de décision par le chef de l’Etat.

Une décision qui, somme toute, aurait permis à Oyé d’évaluer, selon ses dires, son ‘‘utilité sociale’’ acquise à n’en pas douter par siphonnement de derniers publics.

Le moins qu’on puisse dire est que cette sortie de Oyé montre le vrai visage de l’homme et surtout renseigne déjà l’opinion sur le manque futur de sérénité au sein du gouvernement Kassory. Un gouvernement dans lequel certains ministres sont considérés comme des intrus, va-t-il réussir une solidarité dont il a nécessairement besoin pour avancer ?

Ibrahima S. Traoré pour guinee7.com

Print Friendly, PDF & Email
Pub Appli guinee7 Long

3 Commentaires

  1. C’est vraiment triste pour la Guinée. On sent nettement que Oyé n’a pas sa place dans un Gouvernement. Le Président n’aurait jamais du céder au chantage de cet individu.

  2. Monsieur TRAORE,

    Inutile de « sauter à bras raccourcis » sur Oyé. Le seul coupable demeure le PRAC.

    Certes la méthode utilisée par Oyé est traditionnelle pour ne pas dire « informelle » dans de telles situations; mais il n’a fait qu’appliquer ce qui se passe AUTREMENT ailleurs; même dans les « RESPECTUEUSES » grandes démocraties de nos « maîtres ». C’est au chef de se montrer à la hauteur.

    « Mes gens » ! Certes c’est maladroit, mais on peut bien entendre aussi mes partisans, mes soutiens, mes militants. Bref, rien d’extra ordinaire dans la défense de M. Oyé. Une fois encore, c’est du déjà vu ou entendu sous une autre forme.

    Cloué au pilori Oyé, c’est dédouaner insidieusement AC de ses responsabilités.

  3. Encore une humiliation pour toute la nation, encore une bêtise qui ne se passe dans un aucun pays normal sur la planète terre sauf dans une république bannière comme la guinée. Oyé Guilavogui est le seul fils du pays ou bien les postes ministerils sont un droit naturel qui lui a été leger par ses parents ou tout bien c’est son cadeau de Noël?. Qu’est Oyé a apporté à la nation guineene toute entière, moi je dis rien sauf le mensonge, détournement, arrogance et corruption, la preuve ces soit disans Imams qui sont allés rouler le président dans la farine. Mr. Oyé un peu de respect kindia n’est nie ta propriété nie ta bastion et tout kindia n apprécie guère ta démarche fantaisiste. Foutaise ses bandits qui s approprient tout le pays sans moindre effort et sans mérite. Ses totos intellectuels qui passent tout leur temps à violer la paix sociale un jour la malédictions du peuple finira bien par s’abattre sur vous comme la foutre sur les mécréants et les ennemis de Dieu.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here