En compagnie d’Édouard Nizeyimana et Sabou Keita, respectivement représentant résident du Programme Alimentaire Mondial (PAM) et représentant de l’ONG Le Partenariat, l’ambassadeur japonais en Guinée, Hisanobu Hasama, a pris, ce mardi 19 juin, à la cérémonie officielle de remise de sacs de riz aux cantines scolaires du PAM, mais aussi à l’inauguration d’un projet d’accès à l’eau et à l’assainissement pour quatre écoles à Lafou, dans la préfecture de Lélouma.

Cette cérémonie qui s’est tenue à l’école primaire de Longoma, a connu la présence des responsables de l’éducation de la région administrative de Labé et des représentants de la commune rurale de Lafou.

124.437 $, soit environ 1.083.000.000 GNF, tel est le montant investi par l’ambassade japonaise en République de Guinée, pour la réalisation de ce projet d’accès à l’eau et l’assainissement dans des écoles à Lafou. En effet, ledit projet permet d’améliorer les conditions sanitaires et de faire une sensibilisation sur l’environnement pour les 618 élèves des écoles primaires de Longoma, Garantan, Doghol Timbobhé et Hackou (CR de Lafou). Ces écoles ont été équipées de latrines, forages, clôtures en grillage avec un reboisement apporté par l’ONG Le Partenariat.

Selon Hisanobu Hasama, « après l’épidémie à virus Ebola et celles de choléra des années précédentes, il est apparu indispensable de fournir de meilleures conditions sanitaires aux écoles. L’accès à l’eau et à des latrines, les gestes d’hygiène, la sensibilisation à un environnement sain ont grandement contribué à faire reculer les risques de ces épidémies. Mais de nombreuses écoles primaires sont encore dépourvues d’installations sanitaires, de puits et les enfants et les enseignants n’ont pas toujours les réflexes d’hygiène qui sauvent ».

Le diplomate nippon a précisé ensuite que « ces quatre écoles, retenues par les autorités scolaires locales et Le Partenariat, sont souvent de petite taille, peu équipées et difficiles d’accès. Mais les communautés ont toutes fait preuve de dynamisme dans la gestion de leurs faibles moyens ».

Parallèlement à ce projet, le gouvernement japonais, à la demande de l’État guinéen, a également financé un programme de cantines scolaires, qui a été mis en œuvre par le Programme Alimentaire Mondial (PAM), pour un montant de 390.000.000 Yens, soit près de 30.000.000.000 GNF. « Le financement d’aujourd’hui a permis l’achat de denrées alimentaires destinées à fournir un repas chaud par jour à plus de 150.000 enfants de 895 écoles, dans les zones de plus forte insécurité alimentaire ; ce qui incite les enfants à rester à l’école et à poursuivre leur scolarité », a précisé le diplomate japonais.

Plus loin, il poursuit : « Les dernières études ont d’ailleurs montré l’impact positif de ce programme de cantines sur les résultats scolaires, avec un meilleur taux de scolarisation brut, une réduction des taux d’abandon et de redoublement, ainsi qu’une augmentation du taux de passage au collège ».

De son coté, la directrice de l’école primaire de Longoma, Djalikatou Diallo, a fait savoir que « ces élèves qui bénéficient du repas 4 jours dans la semaine, sont servis de la manière suivante : chaque matin, on compte le nombre d’élèves présents, on le multiplie par 0,15 kilogramme pour le riz, 0,01 pour l’huile, 0,03 pour les légumes et 0,003 pour le sel. La communauté contribue en bois, en condiment, en eau »

À souligner que ces deux projets participent à la création d’une sécurité humaine de base pour les habitants des zones les plus défavorisées, en fournissant une aide immédiate, mais aussi en préparant l’avenir. Ils correspondent également aux enjeux majeurs de la coopération entre le Japon et la Guinée, à savoir la sécurité alimentaire et le renforcement des capacités humaines.

Mohamed Kaba Soumah pour Guinee7.com

Lire ci-dessous le communiqué

LANCEMENT DE DEUX PROJETS AVEC LE PAM ET LA FAO A POPODARA

Le 19 juin 2018, Son Excellence Monsieur Hisanobu Hasama, Ambassadeur du Japon en Guinée, Son Excellence Monsieur Mory Sangaré, Ministre de l’Education Nationale et de l’Alphabétisation, Monsieur Edouard Nizeyimana, Représentant Résident du Programme Alimentaire Mondial (PAM), Monsieur Mohamed Hama Garba, Représentant de l’Organisation des Nations Unies pour l’Alimentation et l’Agriculture (FAO) et les autorités locales de Labé ont procédé au lancement officiel de deux projets financés par le Japon à Popodara.

Le projet du PAM : Sécurité alimentaire et appui nutritionnel aux communautés vulnérables affectées par les inondations et les infections des cultures, d’un montant de 1 800 000 dollars, soit environ 16 000 000 000 GNF, vise à venir en aide aux habitants des zones affectées par les inondations et les ruptures de production agricole, ainsi que la poursuite du programme de cantines scolaires. Il permettra l’achat local de plus de 1 000 tonnes de riz étuvé, afin de fournir un repas par jour à plus de 47 000 élèves de 340 écoles du programme de cantines scolaires. Il fournira également une assistance alimentaire directe à plus de 4 000 élèves de 30 écoles. Une assistance technique sera fournie à 2 000 producteurs de riz et à 1 300 producteurs de légumes. Une assistance nutritionnelle sera également apportée aux enfants et femmes des zones affectées.

Le projet de la FAO : Renforcer les moyens de subsistance des populations affectées par les catastrophes naturelles en Guinée, d’un montant de 500 000 dollars, soit environ 4 500 000 000 GNF, vise à renforcer les capacités de productions agricoles des zones touchées par les attaques de chenilles et de parvenir à la sécurité alimentaire. Il permettra d’appuyer 1 650 ménages agricoles (soit environ 12 600 personnes) pour relancer et diversifier leurs productions, ainsi que pour lutter contre d’éventuelles nouvelles attaques de chenilles, avec des formations. L’objectif est de mettre près de 1 500 hectares en culture, pour arriver à une production 900 tonnes de riz et 650 tonnes de maïs, ainsi que d’autres productions végétales.

Une complémentarité sera recherchée entre les deux programmes : la FAO soutiendra les producteurs de riz étuvé et de produits végétaux pour améliorer leurs rendements. Et ces producteurs pourront ensuite vendre leurs récoltes directement au PAM, afin de fournir le programme de cantines scolaires.

Ces deux projets rendent également concrète la contribution du Japon à l’objectif de la Guinée pour atteindre la sécurité alimentaire. Cet objectif est l’un des piliers de l’action du Japon en Afrique, telle que définie lors de la 6ème Conférence Internationale de Tokyo sur le Développement en Afrique.

 

Print Friendly, PDF & Email
Pub Appli guinee7 Long

Laisser un commentaire