Selon le ministre de la Fonction publique, ‘‘les salaires de base ont fait l’objet d’une augmentation de près de 200%, entre 2010 et 2017’’

0

C’est dans un complexe hôtelier de Conakry, que le ministre de la Fonction publique, de la Réforme de l’Etat et de la Modernisation de l’administration a animé, ce lundi 6 mai, une conférence de presse, au cours de laquelle il a fait le point sur l’état de son département, de 2011 à 2018.

Lors de sa présentation, le ministre Bily Nankouma Doumbouya a rappelé qu’avant l’arrivée de la 3ème République, le département était sujet à des difficultés telles que : « Le manque de maîtrise des effectifs de la fonction publique et de la masse salariale ; le vieillissement du personnel ; la faiblesse des revenus des agents ; la faible capacité des ministères dans la formulation des politiques sectorielles et dans la mise en œuvre des projets de développement… »

Le recensement biométrique a permis de reverser au Trésor public plus de 30 milliards et dégager du fichier plus de 11 mille agents qui percevaient indûment le salaire

Par ailleurs, au compte des réalisations et acquis de la 3ème République, dont il attribue la paternité aux instructions données par le président de la République, il en a listé quatre, entre autres dans le cadre de la gestion des ressources humaines  : « Le Salaire Minimum Interprofessionnel Garanti (SMIG) fixé à 440 mille francs guinéens, de supprimer la retenue sur salaire pour tous ceux qui sont payés à moins d’un million de francs ; les salaires de base ont fait l’objet d’une augmentation de près de 200%, entre 2010 et 2017. L’élaboration d’une nouvelle grille indiciaire des fonctionnaires, au demeurant plus attractive et incitative et en vue de déplafonner les agents parvenus au sommet de leurs grades et échelons et qui ne progressaient plus. La réalisation de l’opération de recensement biométrique des fonctionnaires et des contractuels permanents en 2014, qui a permis de reverser au Trésor public plus de 30 milliards et dégager du fichier plus de 11 mille agents qui percevaient indument le salaire. Ce montant reversé a permis au Trésor public de financer une deuxième opération de recensement additionnel étendu aux pensionnés, aux contractuels et aux fonctionnaires en attente d’enrôlement. »

L’opérationnalisation des pointeuses électroniques permet de procéder au contrôle des agents publics dans le but de maîtriser les effectifs et la masse salariale

Et de poursuivre : « Les données recueillies dans cette deuxième opération ont permis d’identifier 3 362 pensionnés, 610 fonctionnaires et 186 contractuels permanents, soit un effectif de 4 158 personnes susceptibles d’être dégagées des fichiers dont le montant correspond à plus de 3 milliards de FG mensuels. L’acquisition et l’installation de 120 pointeuses électroniques dans les divers ministères et institutions, en septembre 2014, suivies de celles de 150 pointeuses supplémentaires en 2018, en vue d’assurer un contrôle continu de présence des agents de l’État au poste de service. L’opérationnalisation de ces pointeuses électroniques permet de procéder au contrôle des agents publics dans le but de maîtriser les effectifs et la masse salariale. La dématérialisation de la gestion des dossiers administratifs de 92 878 agents publics, à travers la mise en place d’une plateforme de gestion électronique des documents. »

Il a enfin terminé en citant les actions en cours de réalisation et les perspectives : « La mise en œuvre du projet de Charte de la Déconcentration, le projet de Gestion des ressources humaines, dans les ministères de la Santé, de la Sécurité etc., la poursuite de la mise en cohérence des organisations des ministères, à travers l’harmonisation et la validation des décrets organiques des départements, la poursuite de la rationalisation des structures des ministères, à travers l’appui à l’élaboration et la conduite de l’étude et de la validation des textes et des cadres organiques des départements. »

Abdou Lory Sylla pour Guinee7.com

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here