Au cours d’un entretien qu’il a accordé à la rédaction de Guinée7.com, ce mardi, le président du bureau national des jeunes de l’Union des Forces Républicaines (UFR), Saïkou Yaya Barry, s’est prononcé non seulement sur le retour controversé d’Oyé Guilavogui dans le gouvernement Kassory, mais aussi sur la réunion d’urgence tenue hier par la communauté Kissi, pour demander la démission du ministre de l’Elevage, Patrick Millimono, qui a été remplacé par Oyé Guilavogui au niveau de l’Environnement, des Eaux et Forêts.

Pour l’Honorable Saïkou Yaya Barry, cette situation incombe pleinement la responsabilité du chef de l’État qui, selon lui, n’a plus la main par rapport à la gouvernance actuelle. « Il est sous l’influence non seulement des communautés, mais aussi des familles, dans le choix des hommes qui doivent conduire la destinée de notre pays. Et c’est très grave, pour celui qui est élu comme président de la République pour cinq ans », a-t-il déploré.

En effet, il estime qu’Alpha Condé doit pouvoir réunir les compétences qu’il faut pour aider l’ensemble des Guinéens à se sortir d’affaire, « mais si c’est les familles, les régions ou les communautés qui doivent influencer les décisions du président de la République, pour la nomination des membres du gouvernement, je puis vous dire que nous sommes vraiment mal barrés », a déclaré le député de l’UFR.

Et de poursuivre : « Je suis vraiment indigné de constater que cela est une réalité de notre pays aujourd’hui, et j’avoue qu’il (Alpha Condé) a le temps encore pour ces deux ans qui lui restent de rectifier le tir. Le gouvernement dont-il parle doit être au service de la population, ça doit être un gouvernement qui travaille pour la population ».

« Tout n’est pas politique, la réussite d’un gouvernement peut être très bien accueillie par la population et c’est l’objectif qu’un chef de l’État recherche, à mon avis, il doit vraiment, pour redorer sa gouvernance, sinon aujourd’hui l’image que cela projette, c’est une image de quelqu’un qui ne tient pas le navire. Nous avons vécu les derniers moments du général Lansana Conté, on s’est rendu compte qu’il ne gérait plus rien et c’est exactement ce à quoi ça ressemble », a conclu le premier responsable du bureau national des jeunes de l’UFR.

Mohamed Kaba Soumah pour Guinee7.com

Print Friendly, PDF & Email
Pub Appli guinee7 Long

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here