La CMIS dans la cour de l'Université

La crise qui perdure au sein de l’université de Labé a pris une nouvelle tournure ce weekend. En effet, deux groupes d’enseignants se réclament comme étant la représentation du Syndicat Libre des Enseignants et Chercheurs de Guinée (SLECG) a constaté le correspondant de Guinee7.com sur place.

Depuis plus d’un mois maintenant, les enseignants de l’université de Labé ne conjuguent pas le même verbe. A l’origine de cette mésentente, le renouvellement du bureau du SLECG. Après plusieurs médiations menées par les bureaux du SLECG préfectoral et régional sans succès, le bureau national s’est vu dans l’obligation de dépêcher une mission sur Labé avec à sa tête le 2ème secrétaire général Oumar Tounkara.

Après avoir rencontré les protagonistes la délégation de Conakry a demandé la tenue une assemblée générale le 25 Avril dernier qui n’a finalement pas eu lieu. Ce jour le préfet de Labé a ordonné à la CMIS de disperser les congressistes car selon lui ils (NDLR les syndicalistes) n’avaient pas une autorisation préalable d’occuper les lieux où le congrès devrait se tenir. Tard dans la nuit de mercredi (à 23heurs) un 1er groupe a installé un bureau de 17 membres avec à sa tête Issa Soumaré comme secrétaire général qui sera présenté le Jeudi 26 avril 2018 au rectorat de l’université par la délégation de Conakry.

Le rectorat de l’université a, au cours de cette présentation, demandé le procès-verbal du congrès et la liste des congressistes. Ce qui ne sera pas exhibé. Conséquence, le rectorat dit ne pas reconnaitre ce bureau qui a pourtant été validé par la délégation nationale du SLECG.

Samedi 28 avril, un autre groupe d’enseignants a installé un autre bureau syndical du SLECG de 17 membres avec Mouctar Bah qui a été reconduit comme secrétaire général. Cet autre bureau sera également présenté au rectorat qui, compte tenu des tensions n’a aussi pas reconnu ce 2ème bureau.

Selon des membres de 2ème bureau, ils représenteront l’université de Labé à la rencontre nationale des universités guinéennes à Mamou à partir du 07 Mai prochain rencontre à laquelle un syndicat de l’enseignement supérieur sera mis en place.

Face à cette situation, le rectorat de l’université de Labé ne souhaite sentir aucun groupe pour le moment, vu les tensions qui planent au sein de l’institution.

Mohamed Samoura Labé pour Guinee7.com 

Print Friendly, PDF & Email
Pub Appli guinee7 Long

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here