Au cours d’une conférence qu’il a animée dans la salle El Hadj Mohamed Koula Diallo de la Maison de la presse de Guinée, ce mercredi, le président directeur général (PDG) des productions Tidiane Word Music (TWM), Tidiane Soumah s’est exprimé sur le différend entre sa structure et la SOBRAGUI (Société des brasseries de Guinée). Selon l’organisateur de spectacles, la SOBRAGUI lui doit une somme de 100 millions de GNF suite à une entente scellée entre les deux entreprises dans le cadre des concerts de Salif Keita, les 30 et 31 mars à Conakry.

« J’ai demandé à la SOBRAGUI de s’acquitter de son paiement vis-à-vis du concert de Salif Keita, elle me doit 100 millions. Ce n’est pas le principe de l’argent, sinon le concert a couté un milliard deux cents, donc ce n’est pas l’argent mais c’est le principe de respect de son prochain. Et je vais inviter la SOBRAGUI à nous considérer comme un partenaire, nous (TWM) ne sommes pas des employés de la SOBRAGUI, nous sommes des partenaires de la SOBRAGUI à part égale », a déclaré Tidiane Soumah à l’entame de ses propos.

Et de poursuivre : « si nous avons fait de la publicité Télé, Radio et affiche devant tout le monde, cela a un cout et la SOBRAGUI connaît qu’il y a un montant à payer. S’il y a des discordes entre la direction générale de la SOBRAGUI et sa direction commerciale, nous on ne doit pas être victimes. On est Tidiane Word Music et on n’est pas une section de la SOBRAGUI, donc on veut qu’il y ait du respect. Nous on s’est acquitté de notre part du contrat, eux ils ne peuvent pas attendre le jour du concert pour venir dire qu’ils se retirent, non je suis désolé. On a fini de défendre notre publicité cela doit être réglé. »

Parlant de la menace du DG de la SOBRAGUI de le poursuivre à la justice pour diffamation, le patron des productions Tidiane Word Music a indiqué que : « si jamais demain la SOBRAGUI veut aller sur l’angle judiciaire, on est prêt. Mon avocat m’a dit Tidiane va voir les marabouts, va voir les imams et prie qu’il aille à la justice, parce que si jamais il va là-bas on va peut-être mourir de faim mais on va se battre, parce que là c’est une foutaise. J’ai dit à mon avocat deux choses, que j’ai déjà demandé qu’on me prévoit dans le cimetière de Cameroun et que si jamais c’est lui qui gagne sur moi en Guinée je démissionne de mon statut de Guinéen. »

Mohamed Kaba Soumah pour Guinee7.com   

Pub Appli guinee7 Long

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here