Me Yomba

Le syndicaliste, Aboubacar Sidiki Mara, a été condamné par le  tribunal de première instance de Dixinn, à six mois de prison dont quatre assortis de sursis, pour des faits « d’incitation à la révolte, de manifestation illicite et  d’attroupement dans les extensions d’une société minière ou portuaire ».

Avec cette sentence, le secrétaire général adjoint de l’Union Générale des Travailleurs de Guinée (UGTG) continuera son séjour à la Maison centrale, pour purger sa peine, jusqu’au 08 juillet prochain.

Le syndicaliste, qui est en prison depuis mai dernier, a déjà purgé une bonne partie de cette peine contestée par ses avocats, les syndicalistes et sa famille. Il devra sortir de la prison le 08 juillet prochain.

« L’Etat de droit et la démocratie viennent de prendre un coup dans notre pays, d’autant plus que le pouvoir judiciaire se voit inhibé, atrophié, dans le pouvoir exécutif. Les magistrats ont cessé d’exercer leur liberté, de jouir de leur indépendance », s’est alarmé, au sortir du tribunal, Me Paul Yomba Kourouma, avocat du syndicaliste condamné.

Pour son avocat, qui qualifie cette condamnation de violation des droits de l’homme, c’est toutsimplement une déception. « Nous sommes très déçus, nous ne sommes pas surpris, parce que nous avons une magistrature aux ordres. Il y a eu une coopération entre les magistrats du parquet et ceux du siège, à en juger par ce que nous avons vu. Nous avions cru, au regard des débats que nous avons menés, qu’il serait tout simplement remis en liberté, dès lors que sa détention était même illégale ».

Par ailleurs, Me Yomba a déclaré que «  les faits pour lesquels M. Aboubacar Sidiki Mara a été attrait devant cette juridiction, ont été requalifiés, c’est-à-dire que depuis le début jusque devant le tribunal, ils ne tenaient pas la route. Nous avions dit que ce dossier ne contenait et ne représentait rien, sinon un squelette macabre ».

Bhoye Barry pour guinee7.com

00224 628 705 199

Print Friendly, PDF & Email
Pub Appli guinee7 Long

Laisser un commentaire