Le ministre en charge de l’Enseignement supérieur et de la Recherche scientifique, Abdoulaye Yéro Baldé, a présidé, ce lundi 19 février, dans le complexe hôtelier rattaché à l’université Gamal Abdel Nasser de Conakry, l’ouverture de l’atelier de formation portant sur la démultiplication en assurance qualité interne dans l’enseignement supérieur.

Ce projet financé par la coopération allemande, pour un coût estimé à 24 000 euros, sur une durée de 4 mois, pour ce lancement, va regrouper des enseignants, responsables et chercheurs venus d’une dizaine d’institutions publiques de l’enseignement supérieur guinéennes ; qui vont durant ces trois jours (19, 20 et 21 février), être édifiés sur plusieurs thématiques telles que : la notion d’assurance qualité, l’évaluation de l’enseignement et les projets de changement individuel, qu’ils devront à leur tour vulgariser.

Le ministre Abdoulaye Yéro Baldé a expliqué : « C’est un atelier de démultiplication ; ceux qui vont être formés vont former d’autres, et ce n’est pas la dernière série de formation ; il y aura toute une série de formations à la suite. Les étudiants vont aussi pouvoir noter leurs enseignants ; cela va dans les deux sens et chacun va pouvoir ainsi s’améliorer et fournir les meilleures prestations possibles en matière de formation et de recherche scientifique.

Pour l’importance de cette initiative, il a souligné : « Aujourd’hui, nous n’avons pas d’autre choix que d’aller vers la qualité,  l’Autorité d’assurance qualité a été créée comme cela se passe dans tous les pays qui ont avancé en matière d’éducation dans le monde ; que ce soit en Afrique, en Europe ou aux Etats-Unis. Donc, la Guinée ne pouvait pas être en reste ».

Il a assuré que « cet atelier n’est qu’un départ pour implémenter les concepts d’assurance qualité dans l’enseignement et la recherche scientifique. »

Après avoir procédé à la présentation dudit projet, le secrétaire exécutif de l’Autorité nationale d’assurance qualité dans l’enseignement, la formation et la recherche, Pr Kabinet Oularé, a rappelé que « ce projet est une initiative de la coopération allemande qui, depuis une série de formations depuis 2005, a invité ces anciens élèves, dont je suis un, a initié des projets de démultiplication des formations reçues en Allemagne ; c’est dans ce cadre que ce projet est né. Il consiste à former les enseignants-chercheurs de nos institutions d’enseignement supérieur public, à savoir faire évaluer leurs enseignements par les étudiants ».

En terme de mission, il n’a pas oublié de signaler : « Nous avons en terme de mission l’autorité nécessaire pour évaluer la qualité des prestations au niveau de l’enseignement, au niveau de la recherche et de la formation professionnelle. Nous essayons par des activités d’évaluations, de savoir par où on peut améliorer la qualité de nos prestations, pour que les diplômés soient suffisamment outillés sur le marché de l’emploi, pour que l’Etat qui fait des sacrifices énormes pour la formation puisse avoir une retombée sur la qualité des étudiants que l’on forme ».

Après cette séance, d’autres sont  ultérieurement  programmées, au compte de ce projet qui se place dans la réforme entreprise par le département.

Abdou Lory Sylla pour Guinee7.com

Print Friendly, PDF & Email
Pub Appli guinee7 Long

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here