C’est une nouvelle crise qui s’annonce à l’université de Labé. Ce Lundi 08 Octobre 2018, le secrétaire général de la section SLECG de ladite université, à reçu un arrêté du ministre de l’Enseignement supérieur l’affectant à l’université de Kankan. Une mutation qu’Issa Soumaré qualifie d’arbitraire et de règlement de compte, rapporte le correspondant de Guinee7.com

C’est un arrêté signé du ministre de l’Enseignement supérieur, Abdoulaye Yéro Baldé, du 5 octobre 2018, dont Guinee7.com détient une copie qui est paru ce Lundi à l’université de Labé. Dans cet arrêté, les deux secrétaires généraux du SLECG de l’ISSEG et de l’université de Labé ainsi que certains enseignants chercheurs membres du SLECG ont été mutés dans d’autres universités. Pour Issa Soumaré, cet arrêté n’est autre que la volonté du recteur de l’université de Labé, Docteur Mamadou Dian Gongoré Diallo, d’anéantir le mouvement syndical au sein de l’université : « Ce sont les recteurs qui sont derrière tout ça, quand vous prenez l’université de Labé, c’est le recteur Dr Mamadou Dian Gongoré et sa suite qui ont écrit contre nous pour remonter au ministère et le ministre a pris cet arrêté nous mutant pour des raisons syndicales, parce que tout simplement nous sommes du SLECG. Pour ce qui est de l’université de Labé, nous sommes deux concernés par cette mutation arbitraire. Il y a Mr Youssou Diallo et moi. Certains de nos collègues ont perdu leur place au profit de certains enseignants qui ne sont pas du SLECG c’est le cas de Nianga Josephate.  Nous avions été menacés plusieurs fois que si nous ne quittons pas le SLECG, ils vont nous détruire. C’est leur plan qu’ils viennent de mettre à exécution. »

Sur ce qui est de la démarche à suivre, Issa Soumaré reste droit dans ses bottes : « Pour le moment, nous avons remonté les informations au niveau du bureau exécutif  national du SLECG, nous attendons le retour mais pour le moment qu’aucun enseignant ne cède face à l’intimidation. Avant cet arrêté, le recteur de l’université a engrangé une campagne de déstabilisation en faisant perdre les membres du SLECG  leurs postes de responsabilité c’est le cas du vice recteur qui a été révoqué de ses fonctions parce qu’il serait le parrain du SLECG à Labé. Dommage que ça se passe comme cela dans notre pays

Toutes nos tentatives de joindre le recteur de l’université de Labé, Dr Mamadou Dian Gongoré Diallo, le principal accusé dans cette affaire sont restées vaines.

Mohamed Samoura pour Guinee7.com

Print Friendly, PDF & Email
Pub Appli guinee7 Long

Laisser un commentaire