L'entrée du Tribunal de Dixinn (archives)

M’Bemba Soumah, enseignant, déclaré coupable de viol sur son élève, 11 ans, a été condamné par défaut par le tribunal criminel de première instance de Dixinn, de 20 ans de réclusion criminelle, avec une peine de sûreté de 10 ans. Étant en fuite, un mandat d’arrêt a été délivré contre lui.

Reconnaissant la constitution en partie civile du père de la victime, le tribunal a condamné Soumah dans l’action civile au paiement de 150 millions de francs guinéens.

En mars 2016, selon M. Sidibé, le père de la victime, ses filles se sont rendues à l’école Louis Yomba, sise à Hambdallaye dans la commune de Ratoma pour suivre les révisions. C’est après la révision que l’enseignant, Abou M’Bemba Soumah a fait sortir tous les autres élèves pour maintenir les deux filles. Et il a exigé qu’elles recopient la leçon quoiqu’il faisait nuit.

« Les filles ont supplié leur maître afin de les laisser rentrer. Celui-ci n’a pas cédé à leur demande. Il permettra quand même à la grande sœur d’aller dans les toilettes. Pendant ce temps, il s’est saisi de la petite sœur qu’il avait transférée de la salle 4 à la salle 3. Il avait alors mis ma fille sur le table-banc, il avait commencé à la doigter tout en l’empêchant de crier. Pendant qu’il était en action, la grande sœur était venue le surprendre. Il a dit vous savez que votre papa est un wahhabia si vous lui raconter cela, il va vous tuer », retrace le père avec des larmes au visage.

Après les débats lors de l’audience de la semaine dernière, l’avocat du père de la victime avait plaidé que la victime soit dédommagée à un montant de 250 millions de francs guinéens. Le ministère public quant à lui avait requis 20 ans de réclusion criminelle.

Bhoye Barry pour guinee7.com

00224 628 705 199

Print Friendly, PDF & Email
Pub Appli guinee7 Long

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here