Depuis la nomination d’un pool de juges guinéens, 14 anciens dignitaires dont des officiers de l’armée guinéenne, ont été inculpés dans le dossier du massacre du 28 septembre 2009 à Conakry, a affirmé la procureure près la Cour Pénale Internationale (CPI), Fatou Bensouda, samedi dans la capitale guinéenne.

Dans le même dossier, 500 victimes ont fait des témoignages sur les atrocités commises par les militaires au stade du 28 septembre sur les manifestants par l’opposition qui réclamaient le départ des militaires au pouvoir.

Depuis l’ouverture de l’examen préliminaire par le bureau du procureur de la CPI, quelques semaines après le massacre du 28 septembre 2009, le bureau a effectué 11 visites en Guinée, dont 4 missions par Mme Bensouda.

“Je suis venue faire le point sur l’enquête judiciaire concernant les crimes du 28 septembre 2009 mené par les autorités guinéennes”, a expliqué la procureure près la Cour Pénale Internationale.

Pour elle, la Guinée a l’obligation première de poursuivre et de juger les auteurs des crimes élevant de la compétence de la CPI.

Durant son séjour, Mme Bensouda a rencontré les autorités guinéennes, les magistrats changés du dossier, les représentants de la Communauté internationale, la société civile et les victimes, afin d’examiner les possibilités de tenir un procès dans un délai raisonnable.

“J’ai constaté un progrès important et encourageant dans l’ enquête conduite par le pool de juges d’instructions”, a-t-elle rassuré, avant d’ajouter que les juges en charge du dossier travaillent en toute indépendance.

Xinhua

Print Friendly, PDF & Email
Pub Appli guinee7 Long

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here