4 préfectures de Labé sur 5 attaquées par des chenilles : Un spécialiste en parle

0

Des chenilles ont attaquées Dalaba, Koubia, les populations qui vivent de l’agriculture en cette période de semence risquent la famine. Le chef service de la protection des vegetaux et des denrées stockées de la région de Labé, nous en dit plus.

Guinee7.com : Qu’en est-il de la présence des chenilles dans certaines préfectures de Labé ?

M. Bah Alpha Oumar : La préfecture de koubia, il faut le reconnaitre est fortement infestée par les chenilles. A ce jour j’ose vous dire que 3 à 4 sous-préfectures  sont sérieusement menacées. L’équipe régionale de la protection des végétaux de Labé aidée par celle de Mamou plus une équipe de la direction nationale se sont rendues à Koubia pour effectuer les opérations de traitement.

Nous avons protégé certains villages et traité les villages qui sont déjà attaqués. A ce jour je peux vous dire approximativement sur un minimum de 10.000 hectares infestés nous n’avons réussi à traiter seulement que 1326 hectares   cela constitue 20 à 23%  des surfaces infestées. C’est autant dire que l’ampleur des dégâts est là. L’attaque est là, on a fait beaucoup de choses mais les chenilles sont encore présentes. Il faut rajouter  que l’arrêt  prolongé des pluies est un facteur assez déterminant dans la vie de ces chenilles. C’est ce qui nous fatigue encore de plus. Si les pluies continuaient ça pouvait marquer l’arrêt de l’évolution des chenilles malheureusement il ne pleut pas régulièrement jusqu’au jour d’aujourd’hui.

Que faut-il pour en finir avec les chenilles dans la région ?

Actuellement il n’y a pas d’autres mesures. Les mesures qui sont à notre disposition nous les pratiquons. Comme le traitement au niveau des endroits attaqués. L’insecte à l’état parfait n’est pas facile à maitriser parce que c’est un papillon. C’est quand il y a l’apparition des chenilles que nous nous rendons compte qu’il y a eu éclosion des œufs qu’il faut venir appliquer des insecticides pour limiter les dégâts.

Y a-t-il risque de contamination d’autres préfectures ?

D’autres localités sont déjà menacées. C’est par exemple la préfecture de Tougué où la sous-préfecture de Tangaly est touchée. La sous-préfecture de konah a également subi des attaques. A cela s’ajoute la sous-préfecture de Yembering dans Mali et une partie de Dionfo dans Labé. Ce qui veut dire que les menaces sont fortes. Parce que 4 préfectures de la région sur 5 sont attaquées.

                                                                           Propos recueillis par A.O.B

 

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here