Prenant la parole, ce mercredi 10 janvier, au Palais du peuple, le ministre de l’Enseignement Technique, de la Formation professionnelle, du Travail et de l’Emploi, Lansana Komara, a au nom du gouvernement, souligné que le seul bénéficiaire de la signature de cet accord entre l’État et le syndicat des enseignants, c’est l’école guinéenne.

Selon Lansana Komara, « toutes les nations sont confrontées à ce genre de crises ; cela n’est pas propre seulement à notre Guinée. C’est pourquoi le président de la République reste toujours ouvert au dialogue et à la concertation. Il est le père de la nation et à ce titre, il reste à l’écoute des forces vives de la nation. Il a cependant l’obligation de respecter la casquette régalienne de l’État, c’est-à-dire l’état de droit… Je pense que la raison a dominé et que le tout-puissant nous éloigne de Cheytane (Satan, Ndlr) ».

« Encore une fois, poursuit-il, des Guinéens viennent de démontrer à la face du monde qu’ils sont capables de s’entendre pendant les moments difficiles… Je remercie et félicite toutes les centrales syndicales de Guinée particulièrement, toutes les fédérations syndicales de l’éducation, pour leur responsabilité. Je vous invite surtout à l’unité syndicale, gage du développement de notre pays ».

Pour terminer, le ministre en charge du travail a souligné : « Encore une fois, personne n’a gagné, c’est la Guinée qui a gagné et c’est l’école guinéenne qui a gagné. Vive l’école guinéenne, vive la paix ».

Mohamed Soumah pour Guinee7.com

Print Friendly, PDF & Email
Pub Appli guinee7 Long

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here