Interviewé par nos confrères de la radio Lynx Fm, ce vendredi, l’ancien Premier ministre, Lansana Kouyaté, a réitéré son engagement pour la lutte contre un éventuel troisième mandat du Pr. Alpha Condé, avant de se pencher sur la question de la corruption qui, selon lui, est le plus grand problème de la Guinée.

Selon le président du Parti de l’Espoir pour la Développement National (PEDN), « le troisième mandat ne devrait s’opérer ni par amendement de la constitution, ni par glissement au-delà du temps normal, rien de tout cela ne doit être accepté », dit-il.

Et de poursuivre : « Il faut que le peuple se réveille, un peuple qui a faim, un peuple qui vit des difficultés au jour le jour. Si on n’a pas de cœur pour savoir qu’un mandat de plus, c’est un mandat de trop, parce que ce sont les mêmes pratiques. Et aujourd’hui, on avance des idées comme « il n’a pas fini son programme », mais quand est-ce que le programme va finir ? … Combien de routes dont on a posé les premières pierres n’ont pas vu le jour jusqu’ici ? Et finalement, c’est des citoyens qui sont allés enlever ces cailloux symboliques, alors que le temps est passé et ils (les gouvernants, NDLR) sont passés à autre chose.

En effet, Lansana Kouyaté a invité les gouvernants à être beaucoup plus sérieux dans la gestion, car, dit-il, la Guinée a besoin de calme et de tranquillité. « Je ne cultiverai la haine contre personne, mais contre la mauvaise gouvernance et la corruption, je serai intraitable. Et rien que cette corruption, c’est un des problèmes, sinon le plus grand problème de la Guinée. Tout le monde sait ce qui se passe, et ça se fait même à ciel ouvert. Comment on peut donner la promotion au travail ? Comment on peut encourager ceux qui travaillent véritablement et qui ont du mal à vivre, alors que ceux qui détournent, ils le font sans aucun mérite ? »

Parlant du Premier ministre, Ibrahima Kassory Fofana, qui a également dédié sa partition à la lutte contre la corruption, le leader du PEDN fait entendre ceci : « Je lui souhaite beaucoup de chance et j’espère qu’il n’osera pas s’arrêter à mi-chemin. S’il le croit vraiment, alors ça doit être systématique, par la méthode, par des structures et par tout ce qui doit être fait ».

Pour lui, il n’y a pas de petite corruption, « une corruption de 1.000 GNF en valeur relative, vaut autant qu’une corruption de milliards. Donc, il ne faut pas prendre simplement les petits corrompus, il faut prendre tous ceux qui prennent beaucoup du pays, parce que le bien de l’État est sacré ».

« Il fut un temps où le président de la République parlait de ceux qui ont gouverné, des anciens premiers ministres, de ceci ou de cela, mais je crois qu’on l’entend moins sur ce sujet maintenant. Moi, j’avais dit à l’époque que je laisse ma gestion totalement ouverte, ils n’ont qu’à appeler n’importe quel audit international. Mais, on n’a qu’à faire l’audit général aujourd’hui … Je crois que lui qui parlait d’anciens premiers ministres, il n’en parle plus, parce qu’il sait déjà qu’il est mouillé jusqu’au cou », a conclu Lansana Kouyaté.

Mohamed Kaba Soumah pour Guinee7.com

Print Friendly, PDF & Email
Pub Appli guinee7 Long

Laisser un commentaire