Les avocats lors de la conférence de presse

Lundi 4 novembre, le Collectif des Avocats de Ibrahima Sory Touré et Issiaga Bangoura étaient devant la presse pour parler  de leurs clients incarcérés depuis des mois sans jugement.  Etaient présents entre autres Me Momo Sakho, Me Dinah Sampil, Me Mohamed Traoré du barreau de Guinée et Me Rachel Lindon du barreau de Paris.

Dans son intervention, Me Dinah Sampil précise que depuis plus de quatre mois, le dossier de leurs clients est au même niveau et n’évolue pas. Et d’ajouter : ‘‘On ne le clôture pas, il n’y a pas d’éléments nouveaux qui soient versés là-dedans par l’accusation, c’est-à-dire le Parquet. Et toutes les démarches légales ont été effectuées par le Collectif  où c’est resté sans réponse ou  ce sont des réponses qui ne correspondent pas aux questions ou aux demandes qui avaient été formulées.’’ Me Sampil  affirme que Ibrahima Sory Touré et Issiaga Bangoura ne sont pas les personnes qui auraient dû être poursuivies. Pour lui, les signataires sont connus. Et de s’interroger : ‘‘pourquoi s’abattre sur ces pauvres gens qui n’ont ni de près, ni de loin été associés à l’établissement de ces  documents (contrats).’’

‘‘Ce qui est inquiétant, c’est que le capitaine Issiaga Bangoura est malade. Il a une opération générale au niveau du ventre qui l’obligeait à respecter un programme cyclique de contrôle médical en France. Il se trouve qu’il n’a pas pu le faire depuis qu’il est en prison. Et actuellement, on a œuvré pour qu’il soit admis dans un centre hospitalier. Ibrahima Sory aussi ne sait plus à quel saint se vouer’’, alerte Me Sampil.

Et de révéler : ‘‘Nous avons décidé de saisir la Cour de la CEDEAO qui est la juridiction supérieure pour qu’à ce niveau la situation puisse être examinée. Cette fois ci ce n’est pas seulement en faveur de nos clients, mais c’est contre l’Etat guinéen qui à tout point de vue et de façon officielle est en train de violer ses propres lois à l’égard de ces citoyens. Ce qui est inadmissible.’’

Me Rachel Lindon du barreau de Paris a confirmé : ‘‘Aujourd’hui, nous avons déposé officiellement la première plainte contre l’Etat de Guinée. Nous avons un client détenu, qui n’a jamais été réinterrogé depuis le 10 mai dernier. L’autre est à l’hôpital en urgence avec un risque pour son pronostic vital. Et c’est le médecin de l’hôpital de Conakry qui l’a écrit. Face à cette situation, nous avons été contraints de saisir la CEDEAO. Je suis aux côtés de mes confrères  en cette plainte pour détention arbitraire, violation du droit à un recours effectif, pour violation du principe d’indépendance de la justice, pour violation de violation de principe de l’égalité des armes et du principes contradictoire et enfin pour traitement inhumain et dégradant concernant M. Bangoura.’’

Pour rappel, MM. Ibrahima Sory Touré et Issiaga Bangoura ont été interpellés dans le cadre de l’enquête ouverte par les autorités guinéenne et américaine notamment sur l’acquisition des blocs 1 et 2 du Simandou par BSGR. Les autorités guinéennes estiment que Beny Steinmetz, patron de BSGR, a usé de la corruption pour avoir les mines de fer de Simandou et qu’il aurait été aidé dans ce sens par des personnes comme Ibrahima Sory Touré, frère de l’une des épouses du général Conté, Mamadie Touré qui collabore avec les enquêteurs américains pour que justice soit faite. Ci-dessous une vidéo rappelant la réception des cadres de BSGR par dame Mamadie Touré. On remarque Ibrahima Sory Touré (en boubou blanc) présentant à sa sœur les cadres de BSGR.

El Hadj Mohamed Diallo et Aziz Sylla

 

Print Friendly, PDF & Email
Pub Appli guinee7 Long

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here