Alors que la marche de « la colère » initialement prévue par l’inter-centrale, ce jeudi, pour manifester contre l’affaire du Port autonome de Conakry, ne s’est pas tenue, le deuxième délégué du syndicat du port, Sory Magassouba, que nous avons joint, ce jeudi 23 août, nous a expliqué les raisons de ce changement de programme.

Il nous a confié que : « D’abord, vous savez que nous venons de sortir d’une fête, et il a été retenu que les mareyeuses, les femmes de la ville de Conakry, précisément à Kaloum, des femmes des débarcadères, du marché Niger et des différents quartiers ont décidé de nous accompagner. Donc, on ne pouvait pas aujourd’hui sortir, il fallait mettre une stratégie en place, pour voir éventuellement ce qu’il y a lieu de faire. Donc, ces femmes étaient venues massivement pour nous montrer leur soutien et pour qu’on puisse leur permettre de faire quelques démarches partout, pour que le mouvement soit un peu plus important ».

Enfin, il ajoute : « A la suite de cette réunion, il a été décidé de faire une marche le lundi, de consacrer ces jours d’intervalle dans les négociations partout dans les quartiers, pour faire adhérer les gens et mettre une stratégie d’ici le lundi,  pour mettre tout le monde dans la rue ».

Abdou Lory Sylla pour Guinee7.com

Print Friendly, PDF & Email
Pub Appli guinee7 Long

Laisser un commentaire