Ce vendredi 14 décembre, à  l’Assemblée nationale, le député Fodé Oussou Fofana a interpellé le ministre en charge de l’industrie et conseiller personnel du chef de l’Etat, Tibou Kamara, sur la qualité du gaz lacrymogène utilisé, jeudi, pour stopper la marche de l’opposition républicaine.

Selon ce vice-président de l’UFDG, ces gaz qui ont été jetés jusque dans la cour du chef de file de l’opposition, sont périmés depuis 2017. « Nous avons eu des étuis et à l’observation de ces étuis, nous nous sommes rendu compte  que la date de fabrication était de 2012 et la date de péremption 2017 », a-t-il déclaré.

Et de poursuivre : « Aujourd’hui, nous avons des preuves, il y a certains députés, notamment Dian Baillo et Ben Youssouf Keita, qui ont des problèmes pulmonaires. Donc, nous avons l’impression que, puisqu’avant on utilisait des armes à feu pour tuer nos militants, aujourd’hui on décide d’assassiner les opposants avec des gaz toxiques, comme on le fait en Syrie … (sic) »

En effet, Dr. Fodé Oussou Fofana a sollicité du ministre Tibou Camara qu’une enquête soit engagée immédiatement, que les responsabilités soient situées, « parce que dans un pays normal, on ne peut pas le faire ».

A noter que dès après avoir fini de lancer ce message, l’Honorable Fodé Oussou s’est retiré de l’hémicycle, sous prétexte que son état de santé, du fait de ces “gaz périmés”, ne lui permet pas de continuer la plénière.

Mohamed Soumah pour Guinee7.com

 

Print Friendly, PDF & Email
Pub Appli guinee7 Long

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here