Retenons-nous de souffler les braises de la violence et de l’instabilité avec un funeste 3e mandat qui est une démarche anticonstitutionnelle et qui viole la constitution dans son article 154 qui dispose « …le nombre et la durée du mandat du Président de la République ne peuvent faire l’objet d’une révision. » et « en aucun cas, nul ne peut exercer plus de deux mandats présidentiels, consécutifs ou non » article 27 alinéa 3 de la constitution.

Mise en place et opérationnalisation de la base de données des sirènes révisionnistes en rapport avec les juridictions et institutions internationales…

La Guinée vit sous le risque d’un embrassement sans précèdent susceptible de découler d’un forcing politico-social en faveur d’un 3e mandat en violation de l’actuelle constitution mais aussi de l’éthique dans la gouvernance démocratique.

Cette tentative qui se fait de plus en plus sentir peut-être source d’une violence politique aux graves violations de droits de l’homme dans notre pays qui peine encore à cicatriser le lourd passif dans cette matière, de l’indépendance à nos jours. Les victimes du massacre du 28 septembre 2009 et la souffrance de leurs familles pèsent toujours lourds dans la conscience des femmes et des hommes épris de justice en Guinée et dans le monde. Les morts et blessés enregistrés de 2011 à nos jours pour une banale expression des libertés publiques prévues par le constituant, ne cessent de placer la Guinée dans la catégorie des pays à haut risque pour la sécurité humaine.

Les femmes et les hommes qui attisent la violence susceptible de découler d’un 3e mandat en faveur de l’actuel Président qui finit son deuxième et dernier quinquennat, doivent dorénavant être répertoriés par les organisations, les institutions, nationales, régionales et internationales de défense des droits de l’homme y compris la CPI afin que nul n’en ignore. Ces organisations doivent jouer la carte de la proactivité en Guinée afin d’éviter la répétition des atermoiements qui ont fait de très nombreuses victimes dans d’autres cieux.

Toute personne qui s’agiterait en faveur d’un 3e mandat au profit de l’actuel Président de la République de Guinée, suscite non seulement la violation de la charte fondamentale de ce pays mais serait responsable, complice voir co-autrice de toutes violences et de toutes violations de droits de l’homme qui peuvent en découler.

Excellence Monsieur le Président de la République – chef de l’Etat ; en raison de votre statut d’opposant historique et pionnier de la démocratie Guinéenne, vos exploits en cours dans le pays, votre constance dans vos engagements politiques, le fait que vous n’ayez jamais travaillé dans  l’administration avant 2010 ainsi que de votre parcours politique, votre avènement au pouvoir dans notre pays en 2010 a suscité beaucoup d’espoir chez l’immense majorité des Guinéens.

Nous croyons en votre sens très élevé de l’Etat, de l’ancrage de la démocratie, de la bonne gouvernance et estimons que vous ne serez jamais de ceux qui bafouent et continuent de bafouer les acquis démocratiques sous l’effet des sirènes révisionnistes.

La Cellule Balai Citoyen va à compter de ce jour en rapport avec les institutions de défense des droits de l’homme ; des juridictions supranationales aussi bien au niveau national, régional qu’international, lancer une opération de documentation de tout élément audio, de tout discours, de tout écrit, de tout acte, de tout fait et de tout évènement entretenu en faveur d’un 3e mandat de l’actuel tenant du pouvoir politique suprême.

Tout citoyen épris de justice et de paix, qui ne voudrait pas être cité dans les plus sombres pages de l’histoire de la Guinée et de l’humanité, devrait par devoir de responsabilité, se garder de souffler les braises de la violence politique à même d’être générées par un quelconque 3e mandat aux conséquences sans précèdent pour la stabilité, la paix et la paix en Guinée dans la sous-région notamment dans les pays limitrophes.

La Cellule Balai citoyen fidèle à sa mission de veille, d’alerte et de plaidoyer n’est en train de ménager aucun effort pour suivre de près et/ou de loin toutes les stratégies en cours en faveur de ce 3e mandat susceptible de faire basculer notre pays dont sa cohésion sociale est affaiblie par tant d’années de graves violations de droits de l’hommes, de crimes politiques et économiques odieux, dans une instabilité fatale.

Aimer la Guinée, c’est l’éviter un sombre avenir.

Aimer la Guinée, c’est refuser d’être complice de sa régression démocratique, politique et sociale.

Aimer la Guinée, c’est refuser tout compromis politique, toute complicité, toute manipulation, toute action et toute omission en faveur d’un quelconque 3e mandat.

Ensemble, travaillons pour une Guinée unie, prospère, paisible et démocratique dans l’intérêt des générations futures.

balai citoyen
Print Friendly, PDF & Email
Pub Appli guinee7 Long

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here