Nous vous annoncions dans l’un de nos articles, que suite à l’assassinat d’un jeune par son ami, à Domby, un secteur relevant du quartier Daka, dans la commune urbaine de Labé, les jeunes de la localité avaient réduit en cendres le camion citerne des sapeurs-pompiers qui étaient venus éteindre les flammes qui ravageaient la concession familiale du présumé assassin. Cette situation plonge toute la région dans un grand risque en cas d’incendie, rapporte le correspondant de Guinee7.com

Dans la  nuit du vendredi 24  au samedi 25 août dernier, Abdourahamane Sow a été froidement assassiné par Thierno Souleymane Barry alias ‘’Barristo’’, à cause de 3.500 FG. Cela avait révolté les populations de la localité qui, très tôt le matin du samedi 25 août, avaient  mis le feu sur la concession familiale de Souleymane Barry, brûlant ainsi plus de 5 bâtiments et leurs contenus. Ce jour, l’équipe des sapeurs-pompiers de Labé qui avait été sur le terrain, afin de circonscrire le feu, s’était heurtée à la farouche résistance des jeunes, qui ont opposé un refus catégorique à l’équipe pour effectuer sa mission. Après un accrochage entre les jeunes et les pompiers, la citerne s’est retrouvée dans un fossé, et le chauffeur qui n’arrivait pas à sortir le camion de là, s’est vu obligé de fuir pour éviter d’être lynché. Les jeunes en ont profité pour mettre le feu sur le camion.

Pour le commandant Mory Kany Camara, responsable régional des sapeurs-pompiers, ce camion était le seul qui était encore fonctionnel. « Nous avions deux camions ici, mais vous-même vous savez que l’autre est trop vieux. C’est le camion sur lequel nous comptions le plus, qui vient d’être brûlé. S’il y a incendie actuellement, nous ne pourrons pas intervenir. Ce qui est déplorable, c’est le secteur où le camion a été incendié, c’est là que les incendies sont plus fréquents dans la commune urbaine de Labé », regrette t-il.

Poursuivant son propos, le commandant affirme qu’une plainte a été déposée à la justice contre le présumé assassin, qui s’est lui-même rendu à la gendarmerie. Une démarche qui n’est pas partagée par plusieurs observateurs, à l’image de la branche locale de l’OGDH, qui estime que la plainte des sapeurs-pompiers devrait être adressée plutôt contre X. Pour son vice-président, Idrissa Sampiring Diallo, au moment où le camion a été incendié, le présumé assassin d’Abdourahamane Sow, était déjà détenu à la gendarmerie, et donc absent du lieu du crime. Pour lui, des enquêtes sérieuses doivent être ouvertes, afin de traquer les auteurs de cet acte criminel, pour que plus jamais pareils cas ne se reproduisent.

Après l’incendie du camion, actuellement, certaines personnes sont en train de le dépiécer. Et pour l’heure, aucune enquête n’a été ouverte. Pendant ce temps, c’est toute la région qui est en danger.

Mohamed Samoura pour Guinee7.com    

Print Friendly, PDF & Email
Pub Appli guinee7 Long

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here