Quelques mois après son divorce avec le Bloc Libéral (BL) de Faya Millimouno, Aliou Bah, était face aux hommes de médias à la maison de la presse, ce mardi, pour dévoiler sa nouvelle vision politique.

Il assume désormais la présidence de l’organe provisoire de direction d’un parti politique qui s’appelle le « Mouvement Démocratique Libéral » (MODEL).

« J’avoue que j’ai été contacté et sollicité par la plupart des partis politiques qui comptent en Guinée, ils ont exprimé leur souhait de me voir travailler avec eux et continuer la lutte démocratique dans laquelle je me suis résolument inscrit depuis 2012 », a déclaré Aliou Bah à l’entame de son intervention.

Avant de poursuivre : « après évaluation de tous les aspects, je me suis dit que la politique n’est utile que quand elle sert à lutter contre la pauvreté, à garantir le bien-être des citoyens, à résoudre les problèmes des citoyens. Est-ce qu’à ce stade la politique telle qu’elle est faite dans notre pays, répond à ces exigences ? Le résultat est là, chaque année nous déplorons une crise particulière et le plus important, c’est le fait, la confiance disparaît progressivement entre la population et les acteurs politiques. »

Par ailleurs, il précise que ce futur parti politique (MODEL, Ndlr), n’est en animosité avec qui que ce soit, c’est de l’adversité politique à la limite classique. « Mais la politique dans notre pays, est faite comme étant un moyen de règlement de comptes et cela n’honore pas la Guinée. On entend rarement les politiques sur les questions essentielles de la vie de la nation, on passe tout le temps à parler de crise et à envenimer d’autres… la justice ne rassure pas, les institutions ne sont pas stables, tout cela mis ensemble démontre que notre pays court de gros risques d’instabilité à tout moment. Ce n’est pas évident qu’on soit rassuré éventuellement qu’on peut avoir une trajectoire lisible sur l’avenir notre pays », a fait entendre M. Bah.

Selon lui, « depuis 1958 jusqu’à maintenant les politiques ont servi des gros discours, mais concrètement ce n’est pas admissible au regard des ressources et des potentialités de la Guinée. La politique, tout le contraire de la façon dont-elle est présentée, a des vertus. La politique n’est pas l’art de mentir, de tromper ou de diviser les ethnies, c’est plutôt un moyen par lequel on prend des décisions importantes qui impactent la vie des uns et des autres ».

« Éventuellement, tout cela m’a amené à me dire qu’il faut tracer une nouvelle fois, une trajectoire nouvelle. Cette trajectoire s’est traduite à travers un projet qui n’est pas ma propriété, mais je suis de ceux qui ont pensé qu’il faut y travailler. Nous sommes dans une procédure, ce qui veut dire le projet est en phase de gestation », a conclu Aliou Bah.

Mohamed Kaba Soumah pour Guinee7.com

Print Friendly, PDF & Email
Pub Appli guinee7 Long

Laisser un commentaire