Récemment élu Président du Conseil d’Administration du  Réseau West African Network for Peace building (WANEP), M. Aliou Barry a accordé une interview à notre reporter dans la matinée du 18 novembre. Dans cette interview, il parle entre autres des critères qui ont prévalu à cette élection, des objectifs qu’il s’est fixé et sa détermination à relever le défi pour réussir sa mission.

Guinee7.Com : M Barry, vous venez  d’être élu  Président  du Conseil d’Administration de West African Network for Peace building (WANEP) regroupant une centaine d’ONG et d’organisations de la société civile guinéenne, quels sont les critères qui ont prévalu à cette élection?

Aliou Barry : WANEP/Guinée compte une centaine d’organisations (ONG et Syndicats principalement) et d’individus membres qui s’investissent notamment dans la prévention des conflits, la démocratie, la bonne gouvernance, le respect des droits de l’homme, la promotion de l’équité, du genre, la protection de l’environnement, etc. WANEP est dirigé par un Conseil d’Administration  de cinq membres qui lui sert de Bureau Exécutif. Son bras opérationnel est son Secrétariat qui est dirigé par un Coordonnateur.

Les membres du CA sont élus au bulletin secret par les représentants des organisations membres pour une période de 4 ans renouvelables. Les élections se sont déroulées en présence du Bureau sortant, des responsables des organisations membres et du Secrétariat.

Parlez-nous de West African Network for Peace building (WANEP)?

Le Réseau Ouest Africain pour l’Édification de la Paix (WANEP) est la principale organisation régionale de consolidation de la paix régionale fondée en 1998 en réponse à des guerres civiles qui ont ravagé l’Afrique de l’Ouest dans les années 1990. Au fil des ans, WANEP a réussi à établir de solides réseaux nationaux dans chaque État membre de la CEDEAO avec plus de 500 organisations membres à travers l’Afrique de l’Ouest.

WANEP met l’accent sur des approches collaboratives pour la prévention des conflits et la consolidation de la paix, en collaboration avec divers acteurs de la société civile, les gouvernements, les organismes intergouvernementaux, les groupes de femmes et d’autres partenaires dans le but d’ établir une plate-forme pour le dialogue, le partage d’expériences et l’apprentissage, complétant ainsi les efforts à assurer la paix et le développement durable en Afrique de l’Ouest et au-delà.

En 2002, WANEP a conclu un partenariat historique avec la Communauté Economique des Etats de l’Afrique de l’Ouest (CEDEAO) une structure inter- gouvernementale dans la mise en œuvre de programmes régionaux d’alerte précoce et de réaction (ECOWARN). Un protocole d’accord entre WANEP et la CEDEAO a été signé en 2004 pour cinq ans, et a depuis été renouvelé pour 5 ans. Ce partenariat constitue une réalisation stratégique majeure pour WANEP et la société civile de l’Afrique de l’Ouest.

Et au niveau continental?

Au niveau continental, WANEP est membre du pôle de paix et de sécurité du Conseil Economique, Social et Culturel de l’Union Africaine (UA). Au niveau international, WANEP a un statut consultatif spécial auprès du Conseil Economique et  Social des Nations Unies (ECOSOC) et est le représentant régional de l’Afrique de l’Ouest dans le Partenariat mondial pour la prévention des conflits armés (GPPAC) dont il assure la présidence.  WANEP offre des cours professionnels dans la prévention des conflits et consolidation de la paix.

Quels sont les objectifs que vous vous êtes fixés ?

Pour notre mandat en tant que Conseil d’Administration, nous comptons renforcer les acquis du Conseil sortant dans un esprit de franche collaboration avec tous les membres du réseau. Les défis à relever sont énormes et les priorités nombreuses. Toutefois, nous nous appuierons sur l’Unité/la cohésion au sein du réseau – l’Engagement de tous- et l’Action pour produire des résultats tangibles dans les cinq axes prioritaires que sont :

–         Système d’Alerte précoce (News) ;

–         Promotion des femmes dans les sphères de prises de décisions ;

–         Démocratie et Bonne Gouvernance ;

–          Promotion des droits humains et de l’éducation à la paix;

–         Renforcement des capacités institutionnelles des organisations membres.

Notre défi majeur est de rendre visible WANEP Guinée en dotant son Secrétariat de moyens nécessaires et en veillant strictement a l’atteinte de ses objectifs dans une transparence totale.

 Avec les défis qu’attendent la Guinée en 2015, comment comptez-vous vous y prendre pour impliquer tous les acteurs afin d’apaiser les tensions qui se dessinent à l’horizon?

La Guinée s’achemine vers des élections communales et présidentielles en 2015. Le plan d’actions de WANEP/Guinée pour 2015 sera essentiellement axé sur le maintien d’un climat apaisé, la promotion du respect des droits de l’homme et du leadership féminin, le renforcement des capacités de ses membres pour l’observation électorale, la bonne gouvernance et la lutte contre la corruption.

Pensez-vous être en mesure de relever ce défi ?

Oui tout à fait. J’ai été formé sur les questions de démocratie, gouvernance, anti-corruption, droits de l’homme, genre, etc. dans de nombreuses universités de renoms notamment à Tufts (Boston, USA), Passau (Allemagne), Vienne (Autriche), Lille (France), au Centre Africain pour la Paix et la Démocratie (Addis Abeba, Ethiopie), Cape Town (Pretoria), IREEP (Benin) etc.

J’ai également acquis énormément d’expériences pratiques sur le terrain en ma qualité de Coordinateur du réseau des organisations de la société civile africaine anti-corruption et précédemment Président de Commission, membre du Bureau Exécutif au sein du Conseil National de la Transition.

Propos recueillis par El Hadj Mohamed Koula Diallo

Print Friendly, PDF & Email
Pub Appli guinee7 Long

Laisser un commentaire