Accueil Actualités Aliou Condé de l’UFDG très remonté après les ‘‘révélations’’ d’Etienne Soropogui de...

Aliou Condé de l’UFDG très remonté après les ‘‘révélations’’ d’Etienne Soropogui de la CENI

Suite aux déclarations d’Etienne Soropogui, commissaire à la Commission électorale nationale indépendante (CENI), qui disait chez nos confrères de Lynx FM que lors des élections locales dernières, « il y a eu des pressions sur les magistrats de la part de l’exécutif ». L’Union des forces démocratiques de Guinée (UFDG), par la voix de son secrétaire général, Aliou Condé, a réagi, ce samedi 8 septembre, lors de l’assemblée générale du parti.

« Beaucoup ont eu un doute de ce que l’UFDG disait, mais aujourd’hui, c’est un commissaire à la Commission électorale nationale  indépendante (CENI) qui vient confirmer ce que nous avons toujours dénoncé », réagit Aliou Condé, avant de renchérir que « ce qui est grave, c’est que personne ne réagit ; ça passe comme si de rien n’était. Alors, il (Etienne Soropogui, ndlr) vient de démontrer qu’en République de Guinée, les élections, c’est une simple farce, et qu’on n’aura jamais les vrais résultats, puisque les magistrats qui sont en charge de dire la vérité vont modifier les résultats et les donner au parti qu’ils veulent, sans que personne ne bouge », s’offusque le député Condé.

Poursuivant son intervention avec une mine triste, le lieutenant de Cellou Dalein Diallo, interpelle tout le monde ; « la presse, les forces sociales et les syndicats et tous les partis politiques, pour qu’on se lève et qu’on dise que ça suffit, ça ne peut plus continuer. Les magistrats ne peuvent pas modifier les résultats issus des urnes et que nous soyons calmes et qu’on ne dise rien ».

Pour lui, si toutefois les gens préfèrent garder le silence face à cette révélation du responsable des opérations de la CENI, « c’est inutile d’aller aux élections législatives, c’est inutile d’aller aux élections présidentielles de 2020, ajoutera Aliou Condé, « déjà qu’il y a un commissaire (membre de la CENI, ndlr) qui a reconnu que les magistrats ont eu la pression de la part des autorités administratives pour mettre les vrais résultats de côté ».

Il a par ailleurs, soutenu que « ça ne doit plus être un combat de l’UFDG seule, mais c’est le combat de tous les Guinéens pour se lever contre cette mascarade. Je pensais que toute la presse allait tirer à boulets rouges sur la CENI, pour avoir fait ce processus qui nous a amenés à près de sept mois de retard, on n’a encore pas fini, tout simplement parce que des individus ont décidé que sur les résultats, que l’UFDG ne peut pas gagner et que c’est le RPG au pouvoir qui doit gagner ».

« Je pense que nous n’allons pas nous taire, et que nous allons faire la mobilisation qu’il nous faut,  pour que tout le monde se lève et que les coupables  soient recherchés et sanctionnés à la hauteur de leur forfaiture. Si nous voulons vivre en paix, il faudrait qu’il y ait des élections libres inclusives et transparentes et qu’on ne touche pas aux résultats », prévient Aliou Condé.

Bhoye Barry pour guinee7.com

00224 628 705 199

 

AUCUN COMMENTAIRE