Le président guinéen Alpha Condé et l’ambassadeur de Chine en Guinée, Bian Jianqiang, ont donné samedi le coup d’envoi des travaux de pose de la “Dorsale nationale”, un réseau de fibre optique long de plus de 4 000 km, a-t-on constaté sur place.

L’investissement global est de 238 millions de dollars, dont 90% sont financés par la banque chinoise d’import-export Eximbank sous forme de crédits préférentiels accordés aux autorités de Conakry.

Avec ce projet de “backbone” optique, la Guinée fera son entrée dans le monde numérique et dans les technologies d’information et de la communication (TIC) à travers l’accès de tous aux outils de communication modernes, a expliqué M. Condé.

Pour le chef d’Etat guinéen, le déploiement de la fibre optique grâce à l’expertise de la société chinoise Huawei permettra d’ ‘‘amener la ville au village” afin que les populations rurales puissent intégrer ces technologies dans leur processus de développement socioéconomique.

Selon lui, la Guinée va amorcer son progrès économique et son développement humain avec l’arrivée de la fibre optique. ”Notre pays connaîtra une révolution technologique dans les secteurs de la santé, de l’éducation, de l’environnement et de la gouvernance”, a-t-il prédi. M. Condé a ajouté que grâce aux TIC, les étudiants guinéens peuvent suivre les cours dans les universités en France, en Chine, aux Etats-Unis.

Pour l’ambassadeur de Chine en Guinée, la dorsale nationale est le plus grand projet dans le domaine de télécommunications jamais réalisé dans la coopération sino-guinéenne.

Le projet, d’après M. Bian, va promouvoir ”l’informatisation et la modernisation” de l’économie guinéenne et va créer des milliers d’emplois pour la population locale.

“Fort complémentaires sur le plan économique, la Chine et la Guinée ont devant elles des perspectives de coopération prometteuses”, a-t-il indiqué, avant d’ajouter que son pays entendait encourager plus d’entreprises chinoises à investir en Guinée pour intensifier encore davantage la coopération bilatérale dans divers domaines d’intérêts des deux peuples.

”Le réseau ‘backbone national’ est la tendance actuelle du développement de la communication dans le monde”, a noté Li Xiangyu, vice-président de Huawei pour l’Afrique de l’Ouest, avant d’ajouter que sa société était l’un des leaders mondiaux dans les équipements et les services du secteur des TIC. Huawei est entrée sur le marché guinéen en 2002, alors qu’elle est présente en Afrique de l’Ouest depuis 1999.

”Enrichir la vie du peuple de Guinée à travers la communication est la plus grande aspiration de Huawei”, a conclu M. Li.

Xinhua

Print Friendly, PDF & Email
Pub Appli guinee7 Long

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here