Bah Oury et Cellou Dalein Diallo

Dans un communiqué publié, ce vendredi,  sur le site officiel de l’UFDG, principale parti d’opposition, ‘‘La Fédération UFDG de France informe ses militants et sympathisants, qu’aucune structure du Parti en France, n’est de près ou de loin, partie prenante de la réunion organisée par l’opposition républicaine extra-parlementaire (OREP) prévue ce samedi 1er mars 2014’’.

Et ajoute : ‘‘Le bureau fédéral de l’UFDG France invite les militants et sympathisants à rester vigilants et à resserrer davantage les rangs derrière le parti et son Président.’’

De quoi s’agit-il en réalité ? Le 25 février dernier ‘‘L’Opposition Républicaine Extra-Parlementaire (OREP) a invité la communauté guinéenne et les amis de la Guinée au meeting d’information et d’échanges qu’elle organise le samedi 1er mars 2014 au Centre Maurice Ravel sis au 6 avenue Maurice Ravel, Paris 12. Métro Station Porte de Vincennes’’.

Problème. Selon le programme, de ce meeting, il est prévu l’intervention notamment du représentant des sections UFDG de France avant celle de Bah Oury, vice-président de l’UFDG et président de l’OREP.

C’est dire que la guerre des clans est loin de son épilogue au sein de l’UFDG. La partie très officielle –qui a le droit de publier ses communiqués sur le site officiel du parti- n’est pas prête à accompagner le géniteur du parti, M. Bah Oury, dans son combat. Ce dernier, à coup sûr, prendra pour affront le communiqué de la fédération UFDG de France et comme, on peut s’y attendre,  réagira. Ça sent déjà le roussi.

Ibrahima S. Traoré

 

Print Friendly, PDF & Email
Pub Appli guinee7 Long

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here