Ce samedi 8 décembre, la commission santé, jeunesse, sport, art et culture, à travers l’Honorable Ben Youssouf qui en est le président, a attiré l’attention du président de l’Assemblée nationale sur le fait que le ministère des Sports, de la Culture et du Patrimoine historique n’a pas répondu à ses multiples invitations, afin de décortiquer du projet de budget dudit ministère, avant sa présentation devant les autres députés.

Selon le député Ben Youssouf, sa commission est passée par tous les moyens possibles, y comprit des appels téléphoniques directs, avec non seulement des cadres, mais aussi le premier responsable du ministère des Sports en personne (Sanoussy Bantama Sow), pour que ces derniers viennent répondre aux questions de la commission.

« Je suis au regret de vous dire que ce ministère n’a pas daigné répondre aux invitations de la commission santé, jeunesse, sport, art et culture. Je me dis donc que si notre rôle en tant que commission est de décortiquer et de lire entre les lignes, surtout quand il s’agit de budget des titres qui nous paraissent un peu flous, avant de passer à l’assemblée, je me dis que le ministère des Sports ne doit pas passer en plénière, parce que ce ministère a purement et simplement montré qu’il n’a pas de considération pour les élus du peuple », a t-il déclaré.

A cet effet, le président de la commission santé, jeunesse, sport, art et culture à l’assemblée nationale a demandé à l’Honorable Claude Kori Kondiano, président de l’assemblée nationale, de bien vouloir prendre acte et remettre le dossier du ministère des Sports à plus tard, et qu’il passe devant la commission au fond, ou qu’il passe devant la commission des finances, « parce qu’il y a des choses que nous devons élucider qui n’ont pas été élucidées ».

Pour sa réponse, Claude Kori Kondiano a immédiatement demandé au ministre conseiller chargé des relations avec les institutions constitutionnelles de prendre langue avec le ministre bantama Sow, pour lui transmettre ce message de la commission de laquelle relève son ministère.

« En tout état de cause, il faut tout faire pour que le ministre des Sports comparaisse devant les députés, pour éviter des interprétations qui pourraient donner l’impression aux élus du peuple qu’ils ne sont considérés par les éléments de l’exécutif. C’est vrai que tout au long de notre mandat, nous n’avons pas eu à exercer l’autre volet du contrôle, c’est-à-dire le contrôle sur place, pour des raisons indépendantes de notre volonté », a-t-il ajouté.

Mohamed Soumah pour Guinee7.com 

Print Friendly, PDF & Email
Pub Appli guinee7 Long

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here