Les élus du peuple présents à l’hémicycle, ce lundi 10 décembre, ont tous voté pour l’adoption du nouveau projet de loi portant code maritime guinéen, élaboré par le ministère des Transports. Ce nouveau code permettra d’élaborer et de mettre en œuvre un cadre réglementaire et sécuritaire permettant de faire face aux défis liés à la mer.

Selon Aboubacar Sylla, ministre des Transports, il est apparu la nécessité d’actualiser le code maritime actuel, qui date de 1995 et qui n’est plus adapté au contexte maritime national, régional et international. « Cette actualisation permet, dit-il, à notre pays d’offrir un cadre législatif et réglementaire suffisamment attractif pour les investisseurs, de permettre à l’Etat d’accomplir efficacement ses missions régaliennes dans le domaine maritime et de favoriser l’émergence d’un secteur privé national générateur de richesse et d’emploi ».

Après avoir rappelé que la mer constitue un facteur majeur de développement de la Guinée, à travers les nombreuses richesses dont elle recèle et le rôle stratégique qu’elle joue, le ministre Aboubacar Sylla a précisé que « 90% des marchandises importées et exportées sont transportés par voie maritime. Avec plus de 300 km de façade maritime, nous disposons d’atouts favorables pour mettre en valeur les richesses halieutiques, énergétiques et touristiques concentrées dans nos eaux territoriales et qui peuvent contribuer au développement durable et à la réduction de la pauvreté ».

Mais en même temps, poursuit-il, « la mer est le théâtre de nombreuses menaces qui ont pour nom : piraterie, attaques à mains armées, pratiques illicites de tout genre, naufrage et déversement de substances toxiques entrainant des pollutions à grandes échelles… Il apparaît dès lors, l’impérieuse nécessité d’élaborer et de mettre en œuvre un cadre réglementaire et sécuritaire permettant de faire face a ces importants défis. Donc, ce sont toutes ces questions que ce projet de loi aborde dans ses différents chapitres ».

Par ailleurs, il souligne que ce texte est le fruit d’une série de concertations avec tous les acteurs publics et privés dont les missions et les activités ont un lien avec la mer. Avant de faire savoir que « ce code permet désormais à l’Etat de percevoir des ressources financières substantielles sous forme de taxes et de redevances. Dans ce contexte actuel marqué par des tensions budgétaires récurrentes, cette innovation mérite d’être soulignée ».

A noter qu’au cours de cette même session, deux accords stratégiques sino-guinéens entre la Guinée et  la Banque ICB (Industrial and Commercial Bank of China), relatifs notamment au financement du projet de réhabilitation de la voirie urbaine de Conakry, pour un montant de 186 millions 173,13 mille euros et financement du projet de construction de la route nationale Coyah-Mamou-Dabola, pour un montant de 328 millions 927 mille 467,50 Euros ont été adoptés a l’unanimité, avec une abstinence des députés de l’opposition républicaine.

Mohamed Soumah pour Guinee7.com

 

Print Friendly, PDF & Email
Pub Appli guinee7 Long

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here